Le système national de santé très critiqué

0
322

mama yemoDes  enseignants en sciences de santé, des infirmiers des secteurs privé et public, des médecins…. ont pris part à la  2ème journée scientifique des infirmières et accoucheuses de la RDC organisée par l’Institut National Pilote d’Enseignement  des Sciences de Santé «Inpess »  le samedi 15 mars 2014 au sein de l’ex-IEM,  avec le concours de ses partenaires, entre autres la Jica,  I’Ima World Health….. Avec  comme thème principal « un personnel de santé qualifié pour toute personne soignée en RDC ».

 Amener les professionnels de santé à améliorer leurs prestations est l’objectif principal de cette activité.

Il y a eu deux sous thèmes, les structures sanitaires «où il fait bon travailler et il fait bon se faire soigner»  et la fidélisation du personnel de santé, développés par Nicole Dedobbeler, Hana Nassif ( professeurs à Montréal et à Beyrouth), le directeur du développement des ressources humaines au ministère de la Santé…..

On retiendra des exposés  qu’en raison des phénomènes comme le nomadisme professionnel, la pénurie du personnel médical, le mécontentement des patients  …. enregistrés au  Canada il y a plusieurs années , on a jugé utile de lancer le concept Hôpitaux promoteurs de santé « HPS ».

            Avec cette nouvelle vision, on veut fournir des services médicaux de qualité avec le concours d’un personnel de santé qualifié…

Avec ce concept, l’hôpital devient un lieu sain où on respecte l’environnement …..

            «HPS» ne peut être effectif que si on a des établissements hospitaliers attractifs et si  on privilégie  la sensibilisation, la formation des gestionnaires des hôpitaux, mais aussi des médecins, la fidélisation et la rétention du personnel médical.

Dysfonctionnement

            Joseph Kibangula, numéro un de la Lief s’est appesanti sur le système sanitaire congolais.

            Il a déclaré que notre système sanitaire est à trois niveaux, à savoir, le cabinet du ministre, le secrétariat général et ses 13 directions, le niveau intermédiaire  avec les directions provinciales de santé, les  hôpitaux provinciaux, et enfin les zones de santé, les hôpitaux de référence…

            Depuis des lustres, on  parle du dysfonctionnement du système sanitaire congolais avec des hôpitaux mal gérés et en état de dégradation avancée.

            Les points faibles de notre système de santé  sont les suivants : l’utilisation peu rationnelle des cadres de santé, la mauvaise rémunération des professionnels de santé, une mauvaise politique d’amélioration des compétences….

            Comme solutions, on a proposé l’introduction  des contrats de performance en ce qui concerne les animateurs d’hôpitaux, la clarification des mandats des directeurs d’hôpitaux, la redéfinition de la fonction des hôpitaux……

 Le  docteur Lokonga  a fait savoir que les pays développés et autres sont confrontés au problème d’une forte présence des professionnels de santé dans les zones urbaines et de carence leur dans l’arrière-pays. Et pour y faire face, on doit  adapter les programmes d’études aux besoins de santé ruraux, reglémenter le système d’affectation en le rendant flexible, instaurer le système d’incitations financières ou même dans le logement…

            Son collègue Mafwaya, chargé du programme Santé à la JIca a fait savoir que son institution accorde son appui à la politique nationale du  développement des ressources humaines dans le domaine de la santé. C’est dans ce sens que la Jica a apporté son concours à l’élaboration du Programme national de développement des ressources humaines. Il a fait aussi état de l’appui apporté à l’ESU pour la viabilisation des établissements supérieurs en sciences de santé, de la construction des écoles de santé entre autres l’Inpess qui a aussi comme vocation de « coacher » d’autres établissements analogues.

 Jean- Pierre Nkutu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*