Le SY.E.CO dans la fièvre de la rentrée scolaire

0
74

Pour mieux préparer ses membres à faire face, d’une manière adéquate, aux joutes syndicales qui pointent à l’horizon – les négociations pour l’application du barème de Mbudi, la rentrée scolaire de septembre 2010, la défense des membres injustement sanctionnés, etc. – le Syndicat des enseignants du Congo (SY.E.CO) dit s’attacher à sa feuille de route de l’année scolaire 2009-2010 qui a prévu un renforcement des capacités de ses membres, particulièrement les femmes en ce qui concerne le leadership féminin à travers les provinces. Cette volonté s’est matérialisée à travers plusieurs formations qui se sont terminées à travers plusieurs provinces : Kasaï-Occidental, Kasaï-Oriental, Katanga, Nord et Sud-Kivu, Equateur, Province Orientale, Maniema Ville-Province de Kinshasa, etc. Ces précisions ont été fournies à la presse, le samedi 17 juillet 2010, par Jean Pierre Kimbuya, secrétaire général de ce syndicat. 

          Il venait de tenir dans la même journée une assemblée syndicale, à Limete, qui a donné au gouvernement un sursis d’un mois et demi, jusqu’au 31 août 2010,  pour convoquer des concertations avec les syndicats représentatifs des travailleurs pour discuter de l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des agents de l’Etat et des enseignants en particulier. Car il ne se sent pas concerné par l’Accord signé le 15 juillet dernier. 

Il est convaincu que toute négociation est une affaire de rapport de force et que les travailleurs ne peuvent être forts que s’ils sont formés ; et la grève ne peut être utilisée à la légère car elle est la dernière arme de négociation. Dans tout cela, a-t-précisé, la force d’un syndicat réside dans sa base, surtout quant elle est formée à l’action syndicale et le Syeco s’y emploie. 

Un noyau des formatrices en leadership féminin déjà constitué 

          Parlant de la dernière « Formation sur le leadership féminin et la femme » qui s’est tenu du 13 au 14 juillet 2010, au Lycée professionnel de Kasa-Vubu (Lyproka) dans la commune de Kasa-Vubu,  et qui a réuni une centaine de femmes, le Secrétaire général de Syeco a signalé que cette formation vise à renforcer la participation de la femme à l’action syndicale et à toutes les structures de Syeco. Il explique que cette formation est dispensée par les membres du noyau des formatrices déjà formées en leadership féminin l’année dernière (du 14 au 18 décembre 2009) grâce à l’appui de la Centrale des Syndicats du Québec. Et Kimbuya note que le même partenaire a aussi délégué une de ses membres pour cette formation de Kinshasa et celle qui va avoir lieu dans le Bas-Congo. La même formation a été suivie simultanément à Kananga et dans la ville de Bandundu.

          Il a expliqué que les participantes provenaient en majeure partie des différents comités de base de Syeco à Kinshasa – écoles, bureaux gestionnaires, services administratifs, etc. – mais on a aussi compté une déléguée de Maî-Ndombe et une autre du Bas-Congo. Il a remercié aussi le Syndicat de Second degré de France qui lui a permis l’impression d’un « Guide du délégué syndical » ; un document précieux pour des syndicalistes de l’arrière pays qui ont difficile à trouver une documentation appropriée.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*