Le stand du groupe « Le Phare », l’un des stands le plus visités de la Foire des Femmes des Médias

0
51


Le Phare a bénéficié d’un privilège jour de la clôture de la 3ème Edition de la Foire des Femmes des Médias.

Les visiteurs et organisatrices ont été surpris de constater que la société de feu Polydor Muboyayi Mubanga a évolué positivement quelques mois après son décès. Du Journal Le Phare au «Groupe Le Phare», ce média de la presse écrite qui date de 1983 vient d’accoucher d’une «télévision» dénommée «Le Phare TV». Ceci a attiré l’attention de plusieurs visiteurs qui estiment que le personnel du Phare ainsi que la famille de feu Muboyayi  Mubanga, un chevronné de la plume, continuent à réaliser des exploits même après le départ du visionnaire et initiateur de  l’entreprise.

         Certains visiteurs, surtout les mamans, ont eu le temps d’interroger les femmes travailleuses du Phare pour savoir comment font-elles pour accomplir leurs tâches professionnelles et sociales. Mamie Kanda, Perside Diawaku et Dorcas Nsomue Mpia  ont eu une seule réponse : «il faut savoir organiser son temps et bien repartir ses tâches de la journée».

         La force du Phare, c’est la collaboration entre la hiérarchie et le personnel mais aussi la complicité professionnelle entre les hommes et les femmes de l’entreprise.

         En effets, cette foire était une occasion pour le personnel du Phare de rappeler à la crème intellectuelle congolaise  et internationale que la personne de «Polyfo» pour les uns, Fléau pour les autres, mais aussi l’Editeur du «Journal la Phare» pour nous la jeunesse, continue d’exister au milieu de ses œuvres. Ses écrits, ses analyses sur la situation du pays et sur les questions d’actualité sous le régime Mobutu, Kabila et Tshisekedi ont pu sauver ce pays de plusieurs situations compliquée, car, l’homme avait la vision d’anticiper les choses dans ses réflexions. Aujourd’hui absent, il a légué ce savoir-faire à son personnel.

         La naissance de «Phare Télévision»  et le maintien du «Journal Le Phare» sont la preuve de son existence à jamais à nos côtés. Telle est l’expression de beaucoup des professionnels des médias. Ainsi, la mémoire du feu Polydor Muboyayi Mubanga a  été une fois de plus saluée par de nombreux journalistes, qui estiment que l’homme n’a pas seulement investi en ressources financières mais aussi en ressources humaines, dont les résultats sont palpables.

          «Je suis très contente des exploits réalisés. Je verrai dans quelle mesure intégrer aussi la télévision dans nos activités », dixit Clarisse Museme, PCA de l’Ucofem et responsable de la communication au PNUD.

         « Je suis très fière de vous. Vous êtes un modèle à suivre. Que Dieu soit loué. Il faut toujours faire revivre l’Editeur. Il était un papa bien. Il aimait voir les jeunes émerger », a déclaré Bibiche Mungungu de la Référence Plus.

         Tous ont souhaité bon vent à cette télévision qui est encore en phase expérimentale et souhaité que les contenus soient à la hauteur de son initiateur, qui fut un homme au cerveau bien fait, d’une constance exemplaire.               L.P.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •