Le SG de l’OIF a conféré avec les femmes entrepreneures de la RDC

0
23

La Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie a bouclé, le samedi 23 mars à 13 heures, son séjour à Kinshasa, par une réunion avec les femmes entrepreneures de la RDC, membres de la Fédération des Entreprises du Congo, ayant à leur tête, Eliane Munkeni Kiekie, vice-présidente nationale chargée de la Femme entrepreneure.

Auparavant, Louise Mushikiwabo a conféré en tête-à-tête avec le président de la Fédération des Entreprises du Congo, M. Albert Yuma Mulimbi qui, après lui avoir présenté son organisation et ses missions, a décrit ensuite le fonctionnement de sa structure, ainsi que son rôle de partenaire économique privilégié du gouvernement congolais. Dans sa fiche signalétique, la FEC s’impose également comme une chambre de commerce et d’industrie très dynamique chargée de gérer les rapports étroits entre les opérateurs économiques de plusieurs nationalités avec leurs partenaires congolais.

            Dans sa vision de la lutte contre la pauvreté, la FEC,  organisation patronale en pleine innovation, a mis en chantier depuis quelques années, un programme ambitieux d’incubateur devant aider les jeunes et les femmes à créer leurs propres entreprises. Le patronat congolais vise en outre, comme il faudrait le relever, développer les échanges commerciaux entre différents pays et des relations d’affaires entre les investisseurs congolais et leurs partenaires étrangers. C’est pour ces missions économiques aussi importantes que la FEC peut attendre beaucoup de la Francophonie qui n’est pas seulement une organisation culturelle internationale, mais aussi une gigantesque plateforme autour de laquelle gravite une myriade de structures culturelles, techniques, scientifiques, économiques et commerciales.

            Il est certain qu’avec son poids politique, l’Organisation Internationale de la Francophonie peut jouer un rôle économique majeur pour accroître, sinon renforcer les relations commerciales entre pays membres, et à travers eux, les communautés des hommes et femmes d’affaires de divers horizons, unies par les liens solides de l’usage et du partage de la langue française.

            La Secrétaire générale de la Francophonie a été chaleureusement accueillie par les femmes entrepreneures de la  RDC, heureuses d’avoir comme interlocutrice, cette diplomate africaine dotée de grandes qualités intellectuelles et morales. Au cours de leurs échanges, les femmes d’affaires du Congo démocratique ont suivi avec une attention soutenue, le message particulier que l’OIF a adressé cette année aux populations des pays membres. Elles en ont profité pour dévoiler leurs principales préoccupations. Pour  Eliane Munkeni Kiekie, entre autres priorités, elle attend de l’OIF, des appuis techniques pour la sensibilisation des femmes à leur autonomisation par la création de petites activités économiques. Sa structure envisage avant tout, de procéder au recensement de toutes les femmes entrepreneures aussi bien du secteur formel que de l’informel. Cela ne peut se réaliser, a-t-elle déclaré, qu’avec le soutien des partenaires techniques de divers horizons.

            Et après avoir rassemblé toutes ces femmes qui contribuent à l’essor économique de la RDC, Eliane Munkeni Kiekie compte organiser plus tard des campagnes de sensibilisation pour les informer des réalités du monde des affaires. Par une série des séminaires-ateliers, elle espère former un grand nombre à la création et à la gestion de leurs propres entreprises, avant d’enregistrer des projets bancables susceptibles de bénéficier de financements.

            Par cette approche, la vice-présidente nationale de la FEC chargée de la Femme entrepreneure croit pouvoir atteindre ainsi les principaux objectifs de sa structure dans les années à venir.

            C’est visiblement satisfaite et ravie de sa visite en RDC, de ses entretiens avec les dirigeants de ce pays, la société civile, les étudiants et les milieux d’affaires, que Louise Mushikiwabo a quitté Kinshasa pour la République du Congo, par le Beach Ngobila.                        J.R.T.

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •