Le Renosec veut se doter des moyens pour les élections

0
44

Le Réseau National des Organisations de la Société civile pour l’Observation et la Surveillance des Elections au Congo (en sigle RENOSEC) a ouvert un atelier hier mercredi, 25 mai 2011, au Centre  de Rééducation pour les Handicapés Physiques, dans la commune de la  Gombe. Cette activité programmée pour quatre jours, du 25 au 28 mai 2011, est un atelier de réflexion sur la professionnalisation du Renosec dans l’observation  et la surveillance du cycle électoral en Rd Congo. Plusieurs personnalités du monde associatif ont participé à cette ouverture, parmi lesquelles, on a noté la présence d’Ousmane et de Kara, de la Division électorale de la Monusco.

Prenant la parole à l’ouverture de cet atelier, le Secrétaire exécutif national du Rénosec, Me Marie-André Muila Kayembe a relevé que ce réseau reste le premier et le plus grand d’envergure nationale, spécialisé dans l’observation des élections. Toutefois, a-t-il  fait remarquer, si hier, ce réseau a bénéficié  d’un environnement favorable et d’un soutien conséquent de plusieurs bailleurs de fonds et de l’encadrement technique assidu, aujourd’hui il évolue dans un contexte différent : la crise financière internationale, la diminution sensible de l’intérêt de la Communauté internationale sur le processus électoral, le foisonnement d’organisations de la société civile intéressées par les élections, la gestion passée du Renosec et la crise qui s’en est suivie, etc.

Toutefois, a souligné Me Muila, malgré ce contexte difficile, le Renosec a produit un travail de qualité qui a fait la fierté de la Société civile congolaise dans le processus électoral 2005-2006. Il entend, en ce qui concerne le processus  en cours, non seulement capitaliser son expérience passée dans l’amélioration de sa participation, mais aussi l’enrichir par les expériences de l’observation du cycle électoral et du comptage parallèle apprises, grâce au soutien d’Eisa et du Centre Carter. Le Secrétaire exécutif national du Rénosec voit par là l’intérêt pour son réseau de se doter d’un plan indicatif de professionnalisation dans l’observation et la surveillance du cycle électoral en cours. Le moment est donc venu, affirme-t-il, pour  que ce réseau détermine  ses actions et stratégies pour  s’imposer comme une organisation professionnelle dans l’observation et la surveillance du système électoral.

Pour  le renforcement des capacités des participants, le Secrétariat exécutif national du Rénosec a fait recours, pendant cette première journée, à plusieurs personnalités, rompus  dans l’analyse du processus électoral. C’est ainsi que le chef de la division électorale de la Monusco, entre autres intervenants, a longuement abordé la problématique de l’auto-évaluation de l’organisation et de la participation de la Monuc/Monusco au processus électoral 2005-2006 ; en faisant un état des lieux dans l’accompagnement du processus électoral en cours et perspectives d’avenir.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*