Le prof Daniel Mpia Ndombo : la dictature éclairée face à la pandémie du Covid-19 en RDC

0
71

La pandémie du Coronavirus fait la rage dans les nations du monde entier. Entre-temps, les scientifiques continuent de réfléchir sur les voies et moyens d’éradiquer cette pandémie. C’est ce qui a amené le professeur Daniel Mpia Ndombo à pousser la réflexion plus loin pour analyser cette question de la pandémie dans le contexte congolais.

            Après l’analyse du nombre de cas testés positifs en République Démocratique du Congo, le mode de transmission dudit virus, le nombre des personnes contaminées, le professeur Daniel Mpia Ndombo a, au cours d’un entretien avec les professionnels des médias hier lundi 30 mars 2020, souligné que cette pandémie du Coronavirus est belle bien un danger pour la population congolaise.

            «Le respect des mesures d’hygiène sur la pandémie du Coronavirus édictées par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, revêt d’une très grande importance. Ainsi, j’invite l’ensemble de la population congolaise à faire confiance au premier citoyen du pays. Je vous exhorte à éviter d’écouter les propos discourtois et négatifs à la pensée du Chef de l’Etat pour la riposte de cette pandémie dans notre pays.

            Selon moi, les gens se permettent de raconter n’importe quoi à l’endroit de l’autorité suprême du pays, tout simplement parce que le pays est géré sous un régime démocratique. Alors que sous un régime de la « dictature éclairée », qui est un régime hybride, un régime du respect de l’autorité, un régime de la prise en compte des problèmes sociaux de la population, où le chef est au service de la nation, tout en répondant aux vrais problèmes sociaux de son pays, d’aucuns ne pouvaient se permettre d’accuser le Chef de l’Etat d’être ignorant de vrais problèmes sociaux et des réalités quotidiennes de son peuple ».

            Compte tenu de ce constat, il a invité la population congolaise à continuer à faire confiance au Chef de l’Etat ainsi qu’aux services compétents habilités à piloter la riposte contre la pandémie du Coronavirus.

            Réfléchissant toujours à haute voix, le professeur Daniel Mpia s’est référé aux rapports des organisations internationales, (Fonds Mondial, Oxfam et autres selon lesquels un Congolais vit en-deçà d’un dollar américain par jour pour estimer que l’on doit éviter banaliser la crise sanitaire de l’heure.

            Il s’est aussi intéressé aux résultats de l’enquête menée en 2015 par le professeur Luzolo Bambi, ancien Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de Bonne gouvernance, de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme de l’ex-chef de l’Etat, Joseph Kabila, dans laquelle il avait démontré à l’ensemble de la communauté nationale que chaque année,  au moins quinze milliards de dollars américains des milliers de dollars échappaient  au trésor public, alors que cette somme aurait pu permettre à l’Etat congolais de répondre aux besoins sociaux de sa population.     

            Or, si le pays avait capitalisé ces fonds, aujourd’hui, face au Coronavirus, il n’y aurait pas de problème pour la prise en charge de la population congolaise.

            «Si le pays avait récupéré même 12 milliards de dollars l’an sur l’ensemble des fonds détournés, aujourd’hui, le budget de l’Etat serait au-delà de 11 milliards de dollars américains et même trois fois plus. Un tel budget allait faciliter la riposte contre la pandémie du Coronavirus mais aussi le gouvernement serait en mesure de nourrir l’ensemble de la population congolaise durant les périodes de confinement, à Kinshasa comme en provinces.

            Devant cette réalité de détournements intempestifs des fonds de l’Etat, il y a lieu, selon moi, de combattre les ennemis du  pays, qui ont pillé de la RDC pendant des années et qui continuent à le faire. Pour palier cette situation, il y a lieu de mettre hors état de nuire tous ceux qui détournent des fonds publics, afin de permettre au gouvernement à améliorer les conditions de vie de  tous les Congolais. Au regard de la précarité des moyens de l’Etat, certains compatriotes croient que le Chef de l’Etat ne fait rien, tout simplement parce que leurs conditions sociales restent inchangées », a fait savoir le prof Daniel Mpia.

            Cet intellectuel pense que si la RDC fonctionnait sous un « régime dictatorial éclairé », le gouvernement allait avoir la facilité de récupérer l’argent détourné par les ennemis du peuple afin, de payer des salaires décents aux fonctionnaires et autres catégories émargeant du budget de l’Etat, ce qui leur permettrait de faire face, avec les moyens requis, à cette période de crise liée au Covid-19, même en cas de confinement. Et, il serait possible d’approvisionner, en denrées alimentaires, l’ensemble de la population, ce qui éviter aux gagne-petit de mourir de faim. Et toute décision liée au confinement n’allait  indisposer personne.

            Pour conclure, Daniel Mpia a souligné que sous un régime dictatorial éclairé, le Président de la République devait punir sévèrement les ennemis du grand Congo, qui cherchent à tout prix à le déstabiliser, tels les miliciens Bakata-Katanga.

            « Si on appliquait un régime dictatorial éclairé, ces gens ne pouvaient pas troubler l’ordre public pendant que le pays cherche à lutter contre cette pandémie qui frappe le monde. Tout ce qui arrive est que la conséquence de la pratique de la démocratie dans les pays bantous. Or, si nous étions dans un régime de la dictature éclairée, ses gens ne pouvaient jamais oser de prendre les armes ou prendre des décisions politiques sans impliquer  le garant de la nation. Aussi, au Chef de l’Etat, je vous demande d’être un dictateur éclairé pour mettre fin à la récréation. Il faudrait appliquer un régime dictatorial éclairé qui est, en réalité, celui du Peuple D’abord’’», a souligné le prof Bidoct.

            Signalons que le professeur Daniel Mpia est porteur de deux doctorats, l’un en Sciences informatiques et traitement des informations et l’autre en Education inclusive. Outre cela, il est licencié en Théologie pratique et libérale.

            Dorcas NSOMUE

-0-

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •