Le président Nicaraguéen écrit à Félix Tshisekedi

0
44

Lors d’une audience lui accordé hier lundi 2 décembre 2019,le ministre des Relations extérieures du Nicaragua, Denis Moncada Colindres, a remis à la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, une lettre du président Ortega pour son homologue congolais, Félix Antoine Tshisekedi.  A l’issue de cette remise de la lettre dont le contenu n’a pas  été dévoilé à la presse, le diplomate nicaraguayen a indiqué que les échanges  avec la ministre Tumba ont porté sur  les questions liées au renforcement des relations d’ amitié, de solidarité, de fraternité et d’appui  mutuel aux organismes internationaux.

            Ils ont aussi évoqué les questions liées aux échanges économiques, commerciaux, culturels, aux investissements qu’à une éventuelle rencontre entre les plus hautes personnalités de ces deux pays qui sont la RDC et le Nicaragua.

Il est important d’indiquer que le Nicaragua est un pays d’Amérique centrale. Il est limitrophe du Costa Rica au sud et du Honduras au nord, bordé par l’océan Pacifique à l’ouest et la mer des Caraïbes à l’est. L’origine du nom Nicaragua n’est pas élucidée et divise encore les historiens et les linguistes.

            La constitution proclamée le 22 novembre 1824 rebaptise le nouvel ensemble en République fédérale d’Amérique centrale et les provinces deviennent des États membres. Au Nicaragua, c’est Manuel Antonio de la Cerda en tant que chef de l’État qui prête serment à la Constitution.

            L’histoire politique du Nicaragua est dominée par la rivalité entre l’élite libérale de León et l’élite conservatrice de Granada. À Granada vivent les grands propriétaires terriens, les producteurs, principalement du café et du sucre. Les habitants de Léon représentent la classe moyenne et l’artisanat commercial. La rivalité entre ces deux villes va entraîner plusieurs guerres civiles.

            La crise que traverse le pays depuis 2018 a eu de lourdes conséquences sur l’activité économique . La croissance en 2018 a été de -3,8% , l’indice mensuel d’activité économique est à la baisse pour les premiers mois de 2019 . Les principales baisses concernent les hôtels et restaurants, la pêche et l’aquaculture , les intermédiaires financiers , la construction et le commerce . Les secteurs en hausse sont l’énergie et l’eau (+10,8%), l’agriculture (+7%), la sylviculture et la production de bois (+3,3%), la santé (+2,6%) et l’éducation (+2,3%).

Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •