Le politique et la presse en deuil : Aubin Ngongo Luwowo n’est plus

0
495

Sénateur honoraire (2011-2018), ancien Commissaire du peuple et ministre de l’Information sous le régime de Mobutu, Aubin Ngongo Luwowo a quitté la terre des hommes hier mardi 12 mai 2020. Selon des sources familiales, il a rendu son dernier soupir à Ngaliema Center, où il était admis pour insuffisance rénale.

            Le monde politique comme celui de la presse sont frappés par cette disparition inopinée. Côté politique, Aubin Ngongo Luwowo fit une entrée fracassante au sein du Conseil Législatif, en 1987, comme jeune Commissaire du Peuple élu dans la ville de Kindu, province du Maniema, où il avait battu campagne sous sa casquette de journaliste à l’OZRT (Office Zaïrois de Radio- Diffusion et de Télévision).

            Mais son passage à l’hémicycle fut de courte durée car impliqué dans un dossier immobilier, il fut d’abord déchu de son titre de Commissaire du peuple par la « Commission de Discipline du Comité Central du MPR », avant d’être déféré en justice, jugé et condamné à 5 ans de prison, avec comme lieu de séjour carcéral Luzumu.

            Revenu plus tard dans les bonnes grâces du régime, il allait se lancer dans les affaires, créant au passage une télévision privée dénommée « TKM » (Télé-Kindu-Maniema », dont la réplique à Kinshasa fut également « TKM » pour sigle, mais qui s’énonçait (Télé Kin Malebo). Ce média était compté, avec Antenne A, CKTV (Canal Kin Télévision) et plus tard Raga, parmi les toutes premières chaines de télévision privées de l’ex-Zaïre. Ngongo Luwowo allait ajouter, à son actif, un journal privé sous le titre de «La  Libre Expression ».

A la « mort » du MPR, Parti-Etat le 24 avril 1990, il se retrouvait dans l’équipe du MPR-Fait Privé, animée par feu Baudouin Banza Mukalay, comme Secrétaire général adjoint chargé de la fédération du Maniema, jusqu’à la chute du Maréchal Mobutu, en 1997, décrochant au passage la gestion du portefeuille de l’Information.

            Signalons, en ce qui concerne son cursus académique, qu’Aubin Ngongo Luwowo était d’abord diplômé en journalisme, titre acquis à l’ISTI (Institut des Sciences Techniques de l’Information), ancêtre de l’IFASIC. Il faisait partie de la seconde promotion recrutée sur concours en 1973. Il avait aussi pratiqué le métier, en qualité de journaliste-reporter à l’ex-OZRT, formant au passage avec Kwebe Kimpele, dans les années ’80, un duo resté célèbre pour les informations de la mi-journée.

            Poussé par la soif du savoir, en marge de ses mandats politiques, il avait suivi aussi des études de droit et pratiqué comme avocat à la fin de sa formation. Que son âme repose en paix.

KIMP

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •