Le plaidoyer de la Société civile au Sénat

0
64

 Le Réseau pour la réforme du secteur de sécurité et de justice (RRSSJ) a déposé au bureau du Sénat, un plaidoyer pour l’insertion des options fondamentales de la réforme portant organisation et fonctionnement de la Police. C’était hier jeudi 24 mars 2011 au Palais du Peuple. La délégation la société civile conduite par Emanuel Kabengele, coordonnateur national du Rrssj, a été reçue par le cabinet du président du Sénat.  
            Plaidoyer préoccupé par l’unicité de la police,  ses signataires ont expliqué que l’actuel projet du gouvernement n’intègre pas la police judiciaire des parquets et la police des frontières de la Dgm au sein de la police nationale congolaise, tel que souhaité par la société civile dans son ensemble.

 Ils ont aussi déclaré dans le mémo que l’autonomie administrative et financière de la police n’a pas été respectée mais aussi les questions liées aux violences contre le genre et la protection de l’enfant. S’agissant de l’unicité de la Police, la police des parquets et celle des frontières devraient intégrer la Police nationale, selon le plaidoyer. La société civile pense que le projet de loi sur la police tel que présenté actuellement constitue un recul par rapport aux avancées du gouvernement et à la vision du mouvement associatif congolais. Pour l’autonomie administrative et financière de la Police, la société civile a dit que nulle part dans le projet, la question n’est abordée.
 Pour la question des violences liées au genre et la protection de l’enfant, la société civile a dit constater que la RDC n’échappe pas à la règle dans la mesure où les violences sexuelles et celles contre l’enfant ont atteint des proportions dramatiques. Le RRSSJ a exprimé son étonnement en apprenant que dans le projet de loi, on parle plutôt d’un décret en lieu et place d’une loi de programmation de la réforme de la Police telle que préconisée auparavant. Aussi, le Réseau a réagi dans le plaidoyer au sujet de l’organisation de la police au niveau de sa structure. Il plaide que la structuration de la police comporte trois organes : l’organe consultatif qui est le conseil supérieur de la police, l’organe de commandement et d’opération qui est le commissariat général, et l’organe de contrôle qui est l’inspection générale de la Police.                                           

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*