Le Palu boucle ses ateliers sur une note d’espoir

0
49

paluIls étaient nombreux, partisans et militants du parti Lumumbiste Unifié (PALU), à commémorer la clôture des ateliers, tenus du 31 octobre 2014 au 17 janvier 2015, dans le cadre des activités marquant le cinquantenaire de ce parti politique. Cette cérémonie organisée samedi dernier à Béatrice Hôtel, a réuni plusieurs personnalités issues du monde politique, économique, scientifique, etc.

Selon Sylvain Ngabu, porte-parole du Palu, ces ateliers portés sur des réflexions et  débats ouverts à toutes les couches sociales, avaient pour objectif d’évaluer les réalisations de la RDC et sa contribution pendant ses 54 ans  de souveraineté nationale et internationale.

Dans son rapport- synthèse, Sylvain Ngabu a indiqué que les échanges ont tourné autour de 3 grands thèmes liés à la politique, l’économie et le social.

En ce qui concerne la thématique « politique », éclatée en neuf sous-thèmes, dont l’Etat congolais : sa naissance et sa souveraineté,  les ateliers ont conclu que le Congo répond aux critères d’un état puisqu’il dispose de ses 3 attributs que sont la diplomatie, la défense et la monnaie. Dans ce même sous-thème, les intervenants ont abordé les sujets ayant trait aux partis politiques, au processus de décentralisation,  à la réforme de l’armée et la police, à la francophonie, comme instrument majeur pour le développement de la RDC, etc.

S’agissant de la thématique économique, les débats ont été subdivisés en 3 sous-thèmes à savoir : l’évaluation de l’économie congolaise, dont les questions étaient de savoir son  évolution avant l’indépendance et pendant ses 54 ans d’indépendance ; les raisons qui font que malgré les potentialités dont il regorge, le Congo demeure jusqu’à présent un pays pauvre et enfin les perspectives d’ici 20 ans.

Il a été noté que de grandes performances ont été réalisées, à l’instar de l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE avec comme satisfecit, l’effacement de la grande partie de la dette extérieure et la bancarisation de la paie des fonctionnaires. Toutefois, l’atelier a noté que la positivité progressive de la croissance n’a pas impacté sur le vécu des Congolais.

Quant à la thématique « Sociale », les quinze sous-thèmes étaient liés à l’emploi, à l’accès à l’eau et à l’électricité, à la santé et à l’éducation, à l’habitat et au logement, à la presse et à la jeunesse.

De nombreuses interventions se sont attardées sur la déliquescence du système éducatif actuel, qui est caractérisé par le déficit  des structures d’accueil, la faible ressource allouée au secteur par rapport au PIB de la population, la baisse du niveau de formation des enseignants notamment en milieu rural, la dévalorisation de la fonction enseignante et la démotivation du personnel enseignant, l’inefficacité de l’encadrement pédagogique, l’absence des statistiques pédagogique, l’invasion des antivaleurs telles que le trafic d’influence, les abus sexuels, la corruption généralisée, etc.

A ce sujet, les ateliers ont épinglé quelques défis dans ce secteur. Il s’agit d’abord du défi lié à la qualité de l’enseignement au niveau des apprenants et du corps enseignant et également un financement pour l’amélioration du système éducatif.

Ainsi, les intervenants ont conclu que ces défis ne peuvent être relevés que si l’éducation devient une priorité avec un budget conséquent.

A la clôture de ces ateliers, le permanent adjoint a  révélé que depuis la réunion tenue les 12 et 13 octobre à Genève, en Suisse, le PALU est désormais membre de l’Internationale socialiste en qualité d’observateur.

Perside DIAWAKU

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •