Le Nord-Kivu se prépare au transfert des compétences

0
53

36 personnes ont participé, du 3 au 6 avril 2012 à l’hôtel Mbiza à Goma, à un atelier de travail sur la « Décentralisation sectorielle-Agriculture-Développement rural au Nord-Kivu », en vue de préparer l’avènement du transfert des compétences. Appuyé par le Programme d’Appui au Démarrage de la Décentralisation(PA2D), ce forum a connu la participation du ministre provincial de l’Agriculture et du Développement rural, des représentants de l’Assemblée provinciale, ceux des ministères et services techniques de l’Etat, tant au niveau central que celui provincial et local, représentants de l’autorité coutumière, des Organisations paysannes ainsi que des experts du programme des Nations Unies pour le Développement(PNUD).

A en croire ses organisateurs, l’atelier consistait à assister les acteurs provinciaux à se préparer au transfert des compétences par un appui au renforcement de leurs capacités ; à les aider à préciser la configuration de futurs services provinciaux et locaux décentralisés ; à élaborer de manière consensuelle, entre techniciens représentants toutes les parties intéressées, une maquette de la future organisation provinciale, urbaine et locale ; et enfin, à dégager une démarche qui pourra s’appliquer, d’abord pour le secteur Agriculture et Développement rural à Kinshasa, puis pour les autres secteurs dans les 2 provinces du PA2D( Kin et Nord-Kivu), enfin pour les autres provinces non couvertes par le PA2D.

A la suite des différents exposés et échanges de clarification et d’enrichissement, les participants ont tenu des travaux en cliniques sur base des outils préparés d’avance, avant de présenter les résultats en plénière pour amendement, validation et adoptions des missions, fonctions, activités, emplois, services et structures proposées ainsi que les liaisons envisagées entre eux aux niveaux décentralisé et déconcentré.
Les participants ont proposé, entre autres, la mise en place des cellules de développement multidisciplinaire d’accompagnement au niveau de base, la promotion de l’encadrement de proximité des acteurs à la base, le déploiement des cadres techniques à la base pour faciliter l’échange d’expériences.

A cela, il faut  ajouter le rajeunissement et le recyclage du personnel administratif et technique de ces deux secteurs ; l’organisation des activités d’information, de vulgarisation et de sensibilisation des différents responsables et agents des services de deux secteurs sur les changements prévisibles de la nouvelle configuration, de leurs structures consécutive à la décentralisation ; la vulgarisation des différents instruments juridiques relatifs au secteur agricole et du développement rural ; la création d’une plate-forme de la communication entre différents acteurs de la base et du niveau provincial ; le renforcement du processus de syndicalisation des paysans pour soutenir leurs capacités de plaidoyer ; etc.

Tshieke Bukasa  

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*