Le monument de Kasa-Vubu dévoilé à Boma

0
161

 Les membres de la section congolaise de l’Association internationale des Critiques d’Art (AICA) ont visité l’atelier du sculpteur Vuadi Lutete Remy, situé dans l’enceinte de l’Académie des Beaux Arts de Kinshasa.
 Ils ont, à cette occasion, découvert l’artiste en plein travail de modelage du monument du premier Président de la République du Congo, Joseph Kasa-Vubu, qui sera érigé à Boma, dans le Bas-Congo.
Les membres de l’Aica-RdCongo, sous la houlette du Chef de Travaux Charles Tumba Kekwo, président de cette association, ont eu un libre échange sur cette réalisation avec le sculpteur sur des questions d’ordre technique et esthétique ainsi que sur les enjeux de l’érection de cet ouvrage d’art.

 A l’issue de leur visite, l’Aica-RDCongo a encouragé l’artiste pour sa détermination d’assurer une formation en moulage aux jeunes Kinois présents dans son atelier.
Le dévoilement du monument construit en mémoire  de Joseph Kasa-Vubu a eu lieu le 1er août dernier. La ville de Boma sera en effervescence pour marquer ce grand événement historique.

 

 Ainsi, les festivités marquant les 50 ans d’indépendance de la Rdc auront-elles une autre connotation à Boma. Cela se justifiera à travers la cérémonie historico-politique qui marquera le dévoilement du monument dédié à Joseph Kasa-Vubu. Ceci démontre, à n’en point douter, combien ce monument légendaire est un signe palpable de la reconnaissance à devoir à un des Pères de l’indépendance en l’occurrence Joseph Kasa-Vubu.
La mémoire collective rappelle à chacun et à tous, la place que notre premier président a occupée dans la lutte pour la libération du peuple congolais aux côtés de ses autres compères Congolais de l’époque. Il ne fallait donc pas que cette figure de proue soit laissée dans les oubliettes de l’histoire congolaise. Mort le 24 mars 1969 à Boma, dans l’oubli total, Joseph Kasa-Vubu, par sa contribution aux efforts de l’indépendance, ne pouvait pas mériter cet abandon.                               

D-I.K
 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*