Le MLC/Kin pour un procès public des meurtriers de Chebeya

0
46

Cadres, militants et sympathisants du Mouvement de Libération du Congo(MLC) ont pris d’assaut leur siège interfédéral de Kinshasa, sur avenue de l’Enseignement à Kasa-Vubu, le lundi 7 juin 2010, pour s’enquérir des derniers développements de l’assassinat du Directeur Exécutif de l’ONG « La Voix de Sans Voix », Floribert Chebeya.

Principal orateur du meeting, Adam Bombole Intole, président du MLC/ Interfédération de Kinshasa, a entretenu ses collaborateurs directs (présidents fédéraux, communaux et représentants des quartiers), les animateurs des structures spécialisées du parti (mamans, parlements de la jeunesse etc.) ainsi que les leaders des associations affiliées (Action débout Bemba, Horizon Baïmoto, Bana Bemba etc.) des conséquences politiques de cette défaillance. La principale, a martelé le député national élu de Kinshasa, les sénateurs, députés nationaux et provinciaux, militants et sympathisants du MLC sont invités par le parti à ne pas s’impliquer dans les activités festives du 30 juin qui sont « en contradiction avec la réalité sociale de notre pays ». « Nous vous demandons de consacrer cette mémorable journée à la méditation sur la situation actuelle et l’avenir que nous souhaitons plus radieux pour notre postérité… » a-t-il clamé.

Réfutant toute accusation de récupération politique, de fonds de commerce ou d’acharnement à l’endroit du régime en place, l’élu de Lukunga a justifié ce coup de colère par l’allongement de la liste des crimes à caractère politique perpétrés et non élucidés ces dernières années. Il s’agit notamment de ceux de Daniel Botethi (député national) ; Serge Maheshe, Franck Ngyke, Bapua Muamba, Didace Namujimbo (journalistes) ; Albert Ngezayo (homme d’affaires) etc. Selon le patron du MLC/Kin, cette liste non exhaustive n’est que la partie visible de l’iceberg car dans notre pays, l’insécurité permanente, conséquence de l’incompétence du gouvernement, fait chaque jour de nombreuses victimes anonymes et innocentes.

A l’endroit des militants du MLC, Adam Bombole a lancé une invitation à ne pas céder aux intimidations et à continuer à mener la lutte commune pour le triomphe des valeurs républicaines malgré la liste macabre des meurtres au contour politique enregistrés. D’ores et déjà, il exige la mise en place rapide d’une commission d’enquête indépendante et mixte, composée des experts nationaux et internationaux. En attendant la mise en place de cette commission ad hoc, l’élu du peuple et le MLC demandent sans délai au gouvernement d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.

Enfin, Adam Bombole a réitéré la position des siens de voir le procès des responsables de ce crime odieux retransmis en direct à la télévision publique comme ce fut le cas pour le député Martin Mukonkole.

Tshieke Bukasa 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*