Le MLC exige une enquête indépendante et se retire des manifestations du 30 Juin

0
51

Ayant appris avec consternation les assassinats odieux de Floribert CHEBEYA, Directeur Exécutif de l’ONG « La Voix des sans Voix » et de Fidèle BAZANA, son chauffeur, le Bureau Politique National du MLC s’est réuni à ce sujet, ce vendredi 4 juin 2010 à son siège.

Après débats et délibérations, le MLC fait la déclaration suivante :

1. Le MLC condamne, avec la dernière énergie, ces odieux assassinats qui allongent la liste macabre des meurtres au contour politique, enregistrés depuis le début de ce quinquennat qui, pourtant, s’annonçait comme démocratique.

2. Afin d’identifier et de traduire devant les juridictions compétentes les auteurs et les commanditaires de ces crimes politiques qui choquent la conscience nationale, le MLC exige, une fois de plus, la mise en place rapide d’une commission d’enquête indépendante et mixte, composée des experts nationaux et internationaux.

En attendant la mise en place de cette commission ad hoc, et face à l’incapacité avérée des autorités à assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, le MLC demande sans délai au Gouvernement de tirer toutes les conséquences politiques de cette défaillance.

3.  Le MLC tient à rappeler que les assassinats de Floribert CHEBEYA et de son chauffeur Fidel BAZANA, s’ajoutent à la longue liste de crimes à caractère politique perpétrés et non élucidés ces trois dernières années. Il s’agit notamment de :

– Daniel BOTETHI          : député provincial

– Serge MAHESHE         : journaliste

– Franck NGYKE et son épouse

– BAPUA MUAMBA       : journaliste

– Didace NAMUJIMBO : journaliste

– Albert NGEZAYO         homme d’affaires.

Cette liste, loin d’être exhaustive, n’est que la partie visible de l’iceberg. Car, dans notre pays, l’insécurité permanente, conséquence de l’incompétence du Gouvernement, fait chaque jour des nombreuses victimes anonymes et innocentes.

4.         Confronté à l’indifférence coupable du Gouvernement face au martyr du peuple congolais et pour ne pas cautionner l’utilisation des assassinats et autres crimes politiques comme instruments de gouvernance dans notre pays, le MLC déclare, par devoir de solidarité avec ces nombreuses victimes, qu’il ne participera pas aux activités organisées par le pouvoir en place à l’occasion du 50ème anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance.

En conséquence, le MLC demande à ses élus, sénateurs, députés nationaux et provinciaux, militants et sympathisants de ne pas s’impliquer dans ces activités festives du 30 juin qui sont en contradiction avec la réalité sociale de notre pays et, surtout, avec la finalité des luttes menées, parfois au prix de leur vie, par nos pères de l’indépendance.

Le MLC demande à la population congolaise de consacrer la journée du 30 juin à la méditation sur la situation actuelle et l’avenir que nous souhaitons plus radieux pour notre postérité. 

Enfin, le MLC présente ses condoléances à la famille biologique de l’illustre disparu et compatit avec tous les défenseurs des droits de l’homme en RDC et à travers le monde.

Il leur donne l’assurance qu’il ne cédera pas aux intimidations et qu’il continuera à mener la lutte commune pour le triomphe des valeurs républicaines. 

AVEC DIEU NOUS VAINCRONS 

 Fait à Kinshasa, le 4 juin 2010. 

François MUAMBA TSHISHIMBI

Secrétaire Général

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*