Le MLC brûle : JP Bemba règle ses comptes avec les «motionnaires»

0
60

Profitant de l’installation du parlement de la jeunesse du Mouvement de Libération du Congo(MLC), le samedi 9 avril, à l’Inter fédération de Kinshasa, sur avenue de l’Enseignement à Kasa-Vubu, quelques cadres de ce parti s’en sont pris ouvertement à leur Secrétaire général, François Muamba Tshishimbi, qu’ils ont accusé de vouloir carrément remplacer leur leader, Jean-Pierre Bemba, toujours en incarcération à la CPI à la Haye. Au premier plan, on a reconnu la présence des secrétaires fédéraux dont Pitshou Bolenge, Fidèle Babala, Yvon Dangbele, Eketebi, Adam Bombole etc.

Parmi les plus virulents, Jean-Lucien Bussa, Secrétaire général adjoint et député national, a harangué la foule afin de désavouer le Secrétaire général du parti. Principal acteur de la léthargie observée au sein du MLC depuis que le président national est à La Haye, selon Bussa, François Muamba est responsable de la mauvaise gestion du parti. Pour preuve, il a entre autres, relevé la gestion lamentable de la crise à l’Assemblée provinciale de Kinshasa où le Sg s’est révélé incapable de trouver une solution alors que le MLC a la majorité numérique. Aussi, a-t-il lancé à la foule, que le Secrétaire Général  a failli à la mission lui confiée par le président national de multiplier des visites à l’Est afin d’établir une connexion avec ses habitants. Le clou des accusations est surtout le mémorandum initié par les proches de Muamba pour convoquer un congrès afin d’écarter leur leader. « Soit vous êtes avec Bemba et la base vous soutient, soit vous faites du MLC le wagon et cela est considéré comme une trahison ! » a-t-il souligné.
Pour toutes ces raisons et tant d’autres, Jean-Lucien Bussa a solennellement invité la foule à désavouer François Muamba. Des chants et cris hostiles à l’intéressé se sont enchainés au milieu de ce rassemblement.

Plus conciliant, Adam Bombole Intole, président de l’Inter fédération du MLC/Kinshasa, a accepté les reproches faits par les 23 signataires du mémorandum, mais leur a demandé de revenir à la table de discussion pour résoudre les différends. Toutefois, a-t-il souligné, le candidat du MLC à la  à l’élection présidentielle prochaine est Jean-Pierre Bemba, jusqu’à preuve du contraire. S’appuyant sur l’exemple de Nelson Mandela, Adam Bombole a souligné que l’illustre africain est resté leader du parti pendant la vingtaine d’années son emprisonnement.
En attendant, il espère que les responsables du parti vont convoquer une réunion afin d’examiner le nouveau calendrier électoral arrangé par la CENI.

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*