Le ministre de l’Economie met le cap sur le retour à l’exclusivité du petit commerce aux nationaux

0
106

C’est sur une note de satisfaction que s’est clôturé l’atelier sur l’exercice du petit commerce et  le commerce de détail en République Démocratique du Congo. Organisé par le ministre de l’Economie Nationale, Jean-Marie Kalumba, du 7 au 9 février 2022, ces travaux avaient pour objectif de réfléchir sur les voies et moyens pouvant permettre l’application effective et totale  des textes légaux en vigueur au sujet de cette question. Le constat est que ce secteur  est majoritairement  tenu par des Indiens, des Chinois, des Libanais, des Pakistanais et des Ouest-africains (Maliens, Sénégalais, Guinéen, Nigérian, etc.) mettant ainsi en mal les efforts visant à promouvoir la classe moyenne en RDC.

A l’issue de ces travaux qui ont réuni plusieurs experts venus de 4 coins du pays, plusieurs recommandations ont été formulées dans le sens à réserver l’exclusivité de ce secteur uniquement aux Congolais. Pour ce faire, ils ont proposé l’actualisation de quelques textes en vigueur  pour mieux réglementer ce secteur.

            Concernant les étrangers qui ont choisi la RDC comme leur seconde patrie, les participants ont proposé qu’ils  exercent  le commerce en détail dans les domaines ci-après : les  Station-services, les supermarchés, les officines pharmaceutiques, les restaurants et les hôtelleries, dans la vente des pièces de rechange, le transport terrestre, fluvial et aérien ainsi que dans le domaine de l’habillement de luxe original.

            Dans son mot de clôture, le ministre de l’Economie dit avoir noté la contribution des participants au processus de réforme et d’actualisation des textes légaux et réglementaires en vigueur sur les questions et concepts relatifs à l’exercice du petit commerce de détail. Et ce, dans le respect des textes internationaux auxquels la RDC a souscrit, notamment les Actes uniformes de l’OHADA.  « Vos travaux , qui se sont déroulés en plénière et en commissions, ne sont pas contentés des simples constats mais ont bien pris le taureau par les cornes en proposant des mesures à prendre comme des perspectives visant la promotion d’une classe moyenne congolaise et la stabilité des activités commerciales à petite échelle », a fait constater le ministre de tutelle, avant de  rassurer que toutes les recommandations assorties de ces assises seront portées à la haute hiérarchie.

            Il a, en outre, fait savoir que  le nouvel arsenal juridique proposé dans les recommandations formulées concilie les revendications des acteurs du petit commerce et du commerce en détail et les dispositions de l’OHADA en la matière. Une sorte de feuille de route pour la promotion de ce secteur et la stabilité des activités commerciale à petite échelle.

            Au regard de la pertinence des différentes  propositions formulées, le ministre Jean-Marie kalumba a promis que tout sera mis en œuvre pour que les résultats de ces travaux produisent dans un avenir proche de nouveaux textes légaux et réglementaires.

Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •