Le ministre de la Justice et le CICR face à l’état des prisons en RDC

0
17

Les conditions de vie en milieu incarceral  ne cessent de préoccuper les autorités. Le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Rose Mutombo Kiese, a ouvert hier  mardi 05 octobre 2021, les travaux du comité de suivi des recommandations du Comité International de la Croix Rouge (CICR).

Ces assises réunissent des experts du ministère de la Justice, du CICR  ainsi que des responsables des établissements pénitentiaires. Ces  travaux rencontrent  la vision du Président de la République, consistait à humaniser les prisons.

Les recommandations phares du CICR sont entre autres, la surpopulation carcérale, la garantie judiciaire, réhabiliter  et construire des nouvelles  infrastructures  pénitentiaire, pourvoir à l’alimentation des prisonniers, la prise en charge sanitaire ainsi que le respect des droits de détenus.  Avec cet  éventail des recommandations, les experts devront se rencontrer régulièrement. Cette messe des experts fait partie de l’ouverture du dialogue  entre les deux parties.

            Dans son adresse, la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux,  Rose Mutombo Kiese, s’est dit  être heureuse de se retrouver  avec  les experts au moment de cette première réunion du comité de suivi des recommandations du CICR.

            Elle a saisi l’occasion  pour remercier sincèrement, au nom du gouvernement, le chef adjoint de la délégation du CICR en RDC pour toutes les actions humanitaires menées en faveur du peuple congolais.

            De son côté, le CICR se réjouit de voir réalisés les travaux  du groupe d’experts  afin de mettre ensemble les connaissances pouvant contribuer à l’amélioration de la vie de personnes détenues dans les prisons et cachots. Le chef adjoint du CICR, Roman Machover, a  dans son mot de circonstance, déclaré être fier de se joindre à la ministre d’Etat, ministre de la Justice pour marquer le démarrage des travaux de ce groupe de travail entre les experts du ministère de la Justice et le CICR. On rappelle qu’au cours du mois de juin dernier, son organisation avait remis un rapport sur le traitement des personnes détenues et les conditions de détention au sein des prisons visitées par le CICR en 2020.

Dorcas  NSOMUE  MPIA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •