Le ministre Bahati juge positifs les 100 jours de la coopération AFD-INPP

0
63

Modeste-BahatiMinistre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale, Modeste Bahati Lukwebo a reçu en audience lundi 20 janvier 2014, une délégation de l’Agence française de Développement (AFD). Conduite par l’Administrateur directeur général de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), Maurice Tshikuya Kayembe, la délégation de l’ASD était composée de Virginie Bleiltrach, responsable à la division Education et Formation professionnelle de l’AFD/Paris, chef de la délégation et Pierre  Descombes, expert de l’AFD affecté à l’INPP.

Au terme de sa mission de travail d’une semaine dans la capitale congolaise, la délégation de l’AFD a tenu à rendre compte au numéro un congolais du Travail de ses cent jours de coopération avec l’INPP. Il s’agit plus précisément d’évaluer ensemble le niveau d’avancement du projet CDD, qui consiste, faut-il rappeler, à  construire et équiper les nouvelles infrastructures  devant abriter deux directions provinciales de l’Institut national de préparation professionnelle. Notamment : Matadi, dans la province du Bas-Congo et Bukavu, dans celle du Sud-Kivu. Le coût global des travaux est de six millions de dollars américains.

Le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale s’est déclaré impressionné par le travail de qualité abattu par les experts des deux grandes  institutions, à savoir l’AFD et l’INPP. En peu de temps, a-t-il fait observer, ils ont élaboré des plans de réalisation du projet et identifié les sites de construction de nouvelles infrastructures des deux directions provinciales de l’INPP.

Au nom du gouvernement congolais, Modeste Bahati a salué l’apport de l’AFD dans la formation professionnelle dans notre pays. Il a également émis le vœu ardent de voir cette Agence française étendre son appui à d’autres provinces de la République démocratique du Congo, afin de venir en aide à notre jeunesse qui a grandement besoin d’apprendre des métiers pour combattre ainsi la misère et la pauvreté.

            Pour sa part, Virginie Bleiltrach a rassuré le ministre Bahati de la détermination de son institution à accompagner l’INPP dans sa lourde et noble mission de former la jeunesse aux petits métiers. Et ce, afin de construire une économie congolaise compétitive, entraînant avec elle un développement endogène sur le territoire national. Par ailleurs, les deux institutions ont décidé de collaborer dans le domaine de transport, notamment en ce qui concerne l’assistance technique dans la conduite des camions poids lourds et bien d’autres engins.

            De son côté, l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a également mis en exergue la détermination de son entreprise à œuvrer pour la recherche de la qualité. Il a rappelé, à cet effet, l’option levée par son établissement, de commun accord avec les partenaires, de rendre les sociétés congolaises compétitives à travers une main d’œuvre- qualifiée.

Michel  LUKA    

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*