Le message du député Mulangala à l’ « African investment summit 2011 »

0
32

 Dans le cadre d’échanges entre parlementaires des pays du Sud et du Nord, le député national Médard Mulangala Luakabuanga vient de participer au sommet sur l’investissement en Afrique.
 Cette conférence qui se tient chaque année, organise des débats sur les conditions d’investissement en Afrique.
 Pour son édition de l’année en cours, tenue du 28 février au 2 mars 2011, elle a connu la participation de plusieurs opérateurs financiers institutionnels tels que la BAD (Banque africaine de développement), PROPARCO, CDC, ainsi que d’autres banques commerciales et de fonds d’investissements spécialisés pour le continent africain.
Le député congolais a compté parmi les intervenants en marge de la conférence.
 Le module de son intervention était consacré aux actions menées par les pays africains en vue d’attirer d’importants investissements internationaux et développer leurs marchés.

Ainsi, il a abordé entre autres questions : les efforts pour soutenir la croissance et rendre l’Afrique attractive pour les investissements, les actions indispensables à mettre en œuvre pour maintenir la stabilité et construire les structures politiques et légales incitatives, l’investissement en lieu et place de l’aide au développement, l’impact de l’investissement étranger sur la croissance en Afrique.
 L’ancien ministre nigérian des Finances, Remi Babolola, a aussi exposé.
 Après la conférence, l’élu de Demba et président national de l’Union pour la Majorité Républicaine (UMR) a profité de son séjour londonien pour prendre des contacts qu’il a qualifiés de fructueux. Notamment au ministère anglais des Affaires étrangères (Foreign and commonweath office), et avec ses homologues députés du parlement anglais.
 Auparavant, il a été reçu par les responsables du desk Afrique et de la région des Grands lacs, et par trois députés anglais dont la présidente du groupe parlementaire.
 Les discussions ont tourné autour de la situation politique en Rdc et dans les Grands lacs.
 C’était l’occasion pour Médard Mulangala de parler avec ses interlocuteurs de la problématique des échéances électorales, de l’organisation de l’opposition, des droits de l’homme,  ainsi que du climat des affaires.
 Ce avant de conférer avec le secrétaire général du parti liberal democratics. Leur entretien était axé sur le renforcement des capacités des cadres de l’UMR.

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*