Le Marché de la Liberté décapité : Après 18 ans de règne, Fatouma destituée

0
192

S’en est fini de la chargée de mission du Marché de la Liberté Laurent Désiré Kabila, Fatouma Mangaza. Après 18 ans de règne sans rendre compte aux différents gouverneurs qui se sont succédés à l’Hôtel de ville de Kinshasa de 2003 à 2021, des députés provinciaux de Kinshasa ont sifflé la fin de la récréation. Sa destitution est intervenue hier lundi 10 mai 2021 au cours de la plénière présidée par le Président Godé Mpoy Kadima. Ainsi, 35 députés ont décidé à l’unanimité après vote de la destitution sans autre forme de procès de la patronne de ce centre de négoce de Kinshasa pour mégestion, spoliation et aliénation des espaces réservés à l’agrandissement du marché. Egalement, la non rétrocession des recettes aux communes de Masina, Kimbanseke et à l’Hôtel de ville de Kinshasa. 

            La plénière de l’assemblée provinciale de Kinshasa a recommandé à l’exécutif provincial, la révocation immédiate de la chargée de mission, Fatouma Mangaza, ainsi que de tout son comité.

            Ces députés, en attendant que le nouveau comité soit nommé par l’exécutif provincial, ils suggèrent que la gestion soit confiée à la Régie de Gestion des Marchés Urbains et Municipaux de Kinshasa ( REGEMK).                       

            Invitée de nouveau à l’hémicycle, Fatouma Mangaza a aligné de défense sur 3 grands points, à savoir l’administration du marché, la salubrité et les finances. Pendant 23 minutes, elle s’est évertuée en vain à convaincre les élus de Kinshasa qui ont rejeté en bloc ses moyens de défense, jugés non plausibles. Pis encore, elle n’a pas pu présenter les états financiers de 18 ans de sa gestion, ni non plus de janvier 2021 à mars 2021, comme attendaient les députés provinciaux. Elle a esquivé la question lui posée sur le montant qu’elle alloue à la famille M’Zee Laurent Kabila. Après la remarque du député Peter Kazadi, qui a relevé qu’elle n’a pas inséré des annexes sur le document mis à leur disposition, l’auteur de la question orale avec débat est revenu en charge. Armand Ifukietu s’est dit choqué par sa réplique qui selon lui, crache sur la mémoire de feu Laurent Désiré Kabila, et a sollicité de la plénière une minute de silence pour sa mémoire.

            Par rapport à sa première question lui adressée sur l’intervention sociale du marché, il s’est dit étonné d’entendre que les objectifs assignés ont été atteints. 

            S’agissant de la 7ème question sur l’aliénation des espaces à titre gratuit, il a noté qu’il y a une mosquée construite dedans, une salle polyvalente : « ANGELA », une école privée, etc. 

            Quant à la 12ème préoccupation sur les cotisations des centaines d’agents du marché retenues à la source, elle a  tout rejeté en bloc.

            Par ailleurs, il y a lieu de rappeler que Fatouma Mangaza a mobilisé « sa base » qui s’était amenée avec des calicots pour la soutenir. Parallèlement, une autre frange des populations de Tshangu, était venue pour exiger sa destitution.                    JRE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •