Le mal congolais : La leçon d’histoire d’Etienne Tshisekedi

0
180
Etiene-TshisekediLe président national de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, Etienne Tshisekedi, a échangé les vœux de la nouvelle année 2014 avec les cadres et militants de son parti le samedi 18 janvier 2014 dans sa résidence de la rue Pétunias, dans la commune de Limete. Coiffé de son traditionnel « muniere » (képi), accompagné de son épouse, le lider maximo a, dans son adresse, émis le vœu de voir le changement tant  attendu par le peuple qui a souffert de 53 ans de «dictatures», prendre corps durant l’année 2014.
Il a déploré le fait que la misère du peuple congolais  dénoncé dans l’historique lettre de 13 parlementaires qu’il avait signée avec  ses compagnons de lutte soit encore d’actualité aujourd’hui.
 Le président de l’UDPS s’est dit convaincu que la situation actuelle de la République Démocratique du Congo n’est pas une fatalité et que le peuple congolais devait se préparer  au changement qui s’annonce pour cette année nouvelle.
Pour Tshisekedi, la longue lutte de l’UDPS devait être concrétisée par la prise du pouvoir de son parti afin d’instaurer un Etat de droit et l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national, surtout dans sa partie orientale qui connaît une situation de non Etat. On rappelle que selon le diagnostic des 13 parlementaires de l’UDPS, l’ex-Zaïre était en faillite sur tous les plans en 1982.
            Prenant la parole à son tour, le secrétaire General de l’UDPS a présenté les vœux de la base à son président.
            Bruno Mavungu a saisi l’occasion pour dresser le tableau sombre de la situation politique, économique et sociale que traverse la République Démocratique Du Congo.
            Ce haut cadre de l’UDPS a affirmé que la crise de légitimité née des élections chaotique du 28 novembre 2011 a plongé le pays dans une situation infernale.
            Pour ce proche de Tshisekedi, tous les yeux du peuple congolais sont rivés sur la rue Pétunias d’où devait venir son salut avec l’effectivité du pouvoir par son président qu’il considère comme le véritable vainqueur du présidentiel de 2011.
            Mavungu a condamné la traque dont les militants de l’UDPS sont victimes de la part du pouvoir en place particulièrement à Mbuji-Mayi dans la province du Kasai Orientale.
            Il a réaffirmé les doutes de l’UDPS concernant les événements  du 30 décembre qu’il considère comme une mise en scène.
            Bruno Mavungu a rendu un vibrant hommage au patriote officier congolais Mamadou Ndala assassiné dans des conditions non encore élucidés jusqu’à ce jour.
            Parlant des activités du parti, le Secrétaire Général de l’UDPS a fait  état de la mise en circulation de nouvelles cartes pour 2013, pour permettre à ce parti de masse disposé des moyens de son action.
Le clou de cette brève cérémonie riche en couleur et en symbole a été sans nul doute, les cadeaux remis le sphinx de Limete par les différents départements de l’UDPS.
ERIC WEMBA
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*