Le Général Baramoto de retour

0
187

Le Général honoraire  Baramoto Kpama Baramoto, ancien chef d’Etat-major de la Garde Civile et ancien chef d’Etat-major général des Forces Armées Zaïroises (FAZ), est rentré à Kinshasa en fin de semaine dernière. Ce retour inattendu intervient après 15 années d’exil. On rappelle que ce galonné avait quitté le pays à la veille de la prise, sans combat, de la ville de Kinshasa par les troupes de l’AFDL (Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo), sous l’autorité de feu Mzee Laurent Désiré Kabila 17 mai 1997).

Sous quelles conditions a-t-il négocié son retour au pays natal avec le pouvoir en place et sont ses projets d’avenir ? Nul ne le sait. L’on constate simplement que l’exil était plus facile à gérer par les mobutistes civils, qui avaient réussi à mettre à l’abri d’importants avoirs financiers, que par les mobutistes militaires, officiers supérieurs fussent-ils, condamnés à serrer la ceinture, au point que nombre d’entre eux, financièrement vidés, sont morts à l’étranger dans l’indifférence et le dénuement.

L’histoire retiendra du général Baramoto que conscient de ses limites, il s’entoura de toutes les compétences disposées à collaborer avec lui pour faire face, en 1996, à l’invasion de l’ex-Zaïre par des rebelles de l’AFDL soutenus par la coalition ougando-rwando-burundaise. Victime des « académiciens » et « techniciens » formés en Occident, il dut leur céder la conduite de la guerre et c’est ici que s’installèrent le business et la trahison, au point de précipiter la chute d’un Mobutu malade et incapable de contrôler la situation.

Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*