Le G7 suggère trois scrutins en 2016

0
89

Leaders G7«  L’année 2016 est essentiellement électorale. Elle sera marquée du sceau historique de la première alternance démocratique à la présidence de la République, car un nouveau Chef de l’État devra être élu en novembre prochain, en remplacement de l’actuel qui ne peut plus briguer un troisième mandat présidentiel en vertu de l’article 70 de la Constitution… » Tel est le credo du leadership du G7 exprimé, encore une fois, le vendredi 15 janvier 2016 à son nouveau siège de la Gombe, au quartier Socimat. Au cours de cette conférence de presse, des animateurs de cette plateforme politique (Christophe Lutundula, Charles Mwando, Olivier Kamitatu, etc.), ainsi que leurs militants ont réaffirmé que c’est au cours de cette même année que l’Assemblée nationale sera renouvelée. « C’est pourquoi, en ce début de l’année, nous tenons à faire connaitre au peuple congolais et à l’opinion internationale la position du G7 sur la situation politique de l’heure ainsi que le schéma qu’il propose pour sortir la RDC de cette crise artificielle dans laquelle elle est inutilement plongée depuis quelques temps » a martelé le président de l’Unadef, Charles Mwando Nsimba.

A l’instar de son homologue, Christophe Lutundula a indiqué que le G7 croit fermement qu’il est possible d’organiser les élections dans les délais constitutionnels. « La poursuite de la démocratisation et la réussite des prochaines élections exigent de toutes les institutions concernées une volonté politique réelle et des actes de bonne foi qui puisse remettre le processus électoral sur les rails » a appuyé l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale.

Pour parvenir à ces scrutins tant attendus, le G7 invite avec insistance le gouvernement de la République à alléger d’abord et accélérer les procédures d’acquisition des kits d’enrôlement et du matériel électoral en recourant aux appuis des partenaires extérieurs comme l’Union européenne et le PNUD. Puis, les opposants demandent à l’Exécutif national de convenir avec la CENI et les partenaires d’appui un plan de décaissement irrévocable des ressources de l’ordre de 580 millions USD, prévues pour les élections au budget de l’État pour l’exercice 2016. « Au regard des prévisions des dépenses de la CENI, ce montant est suffisant pour couvrir les charges relatives  scrutins nationaux et provinciaux », a expliqué Christophe Lutundula, exhortant le gouvernement à recourir à la Monusco pour le déploiement du matériel et du personnel électoral et de constituer, au premier trimestre de cette année, un fichier consulaire qui servira de base.

A la CENI, le G7 a simplement demandé de cesser de se mêler des débats politiques et de ne plus se soumettre servilement aux injonctions de la Majorité présidentielle, pour se consacrer exclusivement à son travail technique. Rappelant les récentes déclarations du président de la CENI qui a révélé, devant les églises de réveil, que la publication du calendrier électoral est subordonnée à la conclusion d’un accord politique dans le cadre du Dialogue national, le juriste a conclu que Corneille Nangaa a fait, à l’évidence, le jeu de la Majorité présidentielle dont il reprend publiquement les positions.

Ce qu’elle devrait faire, selon le G7, c’est de convoquer, comme par le passé et dans le délai le plus bref, la tripartie Majorité/Opposition/CENI afin d’aplanir les divergences sur les aspects du processus électoral qui le requièrent. Et, de publier, après cette tripartite, un calendrier électoral consensuel qui respecte les délais constitutionnels.

Enfin, de l’avis du G7, ce calendrier devra être structuré sur 4 trimestres de l’année 2016 dont le premier sera consacré à l’acquisition des kits et du matériel d’enrôlement, tandis que le deuxième à la révision du fichier électoral. Le troisième trimestre s’assurera de la mise à jour du cadre légal, de la convocation le scrutin et du dépôt des candidatures. Enfin, le G7 confirme que les principaux scrutins (provinciaux, législatifs et présidentiels) peuvent se tenir le même jour !

                                                                                                Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •