Le « Front Citoyen 2016 » se dote d’une Charte

0
201

Opposition-a-Gorée-3Adoptée par l’unanimité de ses membres,  la Charte du « Front Citoyen 2016 » a été rendue publique le samedi 09 janvier 2016 à la paroisse Notre Dame de Fatima, dans la commune de Gombe. Selon l’exposé des motifs, il s’agit d’un rassemblement inclusif des citoyens, qui regroupe des Congolais de la RDC et de sa diaspora, des membres de la société civile, des confessions religieuses, des organisations politiques ainsi que des personnalités indépendantes.             

Objectif principal : « défendre la Constitution du 18 février 2016 en s’opposant farouchement au troisième mandat de l’actuel Président de la République, Joseph Kabila, et barrer la route au glissement, susceptible de retarder l’élection présidentielle prévue en novembre 2016.

Parmi les signataires de ce document figurent l’ancien gouverneur du Katanga et dissident du PPRD, Moïse Katumbi, le président de l’UNC, Vital Kamerhe, le Coordonateur des FAC, Martin Fayulu, le président de l’Unadef, Charles Mwando Nsimba, le président du MSR, Pierre Lumbi, le président du MSDD, Christophe Lutundula, le président du PDC, José Endundo, le président de l’Envol, Delly Sessanga, le président du Front des Démocrates, Jean-Lucien Bussa, l’ancien Secrétaire général de l’UDPS, Jacquemain Shabani, etc.

Il y a lieu de signaler que Floribert Anzuluni a été porté à la tête de la Coordination du « Front Citoyen 2016 ».

Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Montréal et banquier, ce fils d’un ancien dignitaire de la deuxième République, Anzuluni Bembe, est actuellement Coordonateur du collectif Filimbi.

On rappelle que de cet activiste pro-démocratie occupait jusqu’en 2015 les fonctions de directeur des risques à  l’Ecobank, en RDC.

Il sera secondé par Jean-Claude Katende, en qualité de porte-parole du « Front Citoyen 2016 ». Activiste des droits de l’homme, l’intéressé dirige actuellement l’ASADHO. 

            Au cours d’un point de presse animé aussitôt après la publication de la Charte du « Front citoyen 2016 », Jean-Claude Katende a rejeté en bloc les allégations du pouvoir en place selon lesquelles leur plate-forme serait un mouvement subversif.

Il a fait savoir que le « Front Citoyen 2016 » ne vise pas à renverser le pouvoir par une insurrection mais plutôt à défendre la Constitution, en usant de toutes les voies légales.

            Jean-Claude Katende a également pris la défense du mouvement Filimbi, membre  du « Front Citoyen 2016 », assimilé à un mouvement terroriste par le gouvernement.

            Selon son porte-parole, le « Front Citoyen 2016 » reste ouvert à tous les citoyens congolais, sans discrimination, soucieux de défendre la Constitution et les valeurs de la République, afin de gagner le pari de la passation civilisée du pouvoir au sommet de l’Etat le 20 décembre 2016.

                                                                                                 ERIC WEMBA

            Le «Front citoyen 2016» est un rassemblement inclusif de Citoyens qui regroupe les Congolais de la République Démocratique du Congo et de sa diaspora membres des organisations de la société civile, des confessions religieuses, des organisations politiques ainsi que les personnalités congolaises qui militent pour le strict respect de la Constitution issue des acquis de l’Accord global et inclusif signé à Pretoria en Afrique du sud le 17 décembre 2002 en vue de mettre fin à une longue crise de légitimité. Cette Constitution dispose que le pouvoir doit être conquis par la voie des élections libres, démocratiques et transparentes et non plus par la force, en prévoyant notamment une alternance démocratique ‘au pouvoir au travers d’une élection présidentielle libre, transparente et apaisée et ce dans le strict respect du délai constitutionnel.

Le «Front Citoyen 2016 »s’oppose donc avec force à tout changement du cadre légal visant à octroyer la possibilité à l’actuel Président de la République de se maintenir au pouvoir ou de briguer un troisième mandat par toutes sortes d’artifices juridiques ou politiques et de manœuvres dilatoires visant à consacrer ce qui est communément appelé « glissement », susceptible de retarder la tenue de l’élection présidentielle. Ce, d’autant qu’il ressort de la lecture globale de l’exposé des motifs et• des articles 70,168 et 220 alinéa 1er de la Constitution qu’aucun dépassement de délai du mandat présidentiel n’est prévu.

            Mus par le souci de préserver et de protéger la Nation face aux multiples tentatives de créer un chaos généralisé notamment les massacres à répétition dans le territoire de Beni, le découpage territorial précipité, le blocage de la CENI, l’arrêt critiquable de la Cour Constitutionnelle relatif à la désignation des Commissaires spéciaux de nouvelles entités provinciales ainsi que l’instrumentalisation de celle-ci, la répression et l’arrestation des activistes de la Société Civile et acteurs politiques, la restriction d’espace des droits et libertés fondamentaux consacrés par la Constitution et tous les instruments juridiques internationaux y relatifs;

Conscients de notre devoir patriotique et de nos responsabilité devant Dieu, la Nation congolaise et l’Histoire de la République Démocratique• du Congo, nous, Citoyens congolais, créons ce 19 décembre 2015, à Kinshasa, le « Front Citoyen 2016» dont nous adoptons la présente charte à l’unanimité.

ARTICLE 1

La Charte est le document qui régit l’organisation et le fonctionnement du Front Citoyen 2016.

Article 2

 Le Front Citoyen 2016, du point de vu légal pour toutes les actions qui le requirent, agit par la voie d’une des organisations membres, dûment habilitée conformément à la Constitution et aux lois de la République Démocratique du Congo.

ARTIÇLE 3 :

Le cri de ralliement du Front Citoyen 2016 est« CONGOLAIS TELEMA »

ARTICLE 4 Le «Front Citoyen 2016 » exerce ses activités à l’intérieur et à l’extérieur de la République Démocratique du Congo.

Il entend collaborer avec des personnes, mouvements, associations, institutions, missions et organisations de tous pays qui adhèrent à ses objectifs et militent pour la promotion du respect des principes démocratiques.

ARTICLE 5

L’appartenance au« Front Citoyen 2016 »se matérialise par adhésion à la présente Charte. Elle se perd par dissolution, démission notifiée à la Plénière, exclusion décidée par cette dernière pour fait contraire à la présente Charte ou décès.

ARTICLE 6

Le « Front Citoyen 2016 »est composé de structures suivantes:

La Plénière Elle est l’organe décisionnel et se compose d’un représentant par organisation ainsi que toute personnalité ayant adhéré individuellement.

La Coordination des Actions

Elle est une structure technique d’appui aux actions qui se compose de :

            Un Coordonnateur: Il coordonne les activités, convoque et anime les réunions de celle-ci. Il est en charge de l’élaboration des Procès-Verbaux et tout autre document ainsi que du suivi de la mise en oeuvre des décisions. Un Porte-parole en charge de la communication: il est en charge de l’élaboration, de l’exécution et du suivi du plan de communication ainsi que de la communication externe et des relations avec la presse.

Les groupes de travail:

Chaque groupe est composé de 4 membres, à raison deux personnes issues de la société civile et deux autres des organisations politiques. Chaque groupe de travail désigne par consensus une coordination composée d’un Coordonnateur et d’un Rapporteur, dont l’un ~ devra provenir de la société civile et l’autre des organisations politiques. Les  groupes de travail spécialisés ci-dessous sont mis en place :

Stratégies & Actions: En charge de l’élaboration de l’exécution et du suivi de toutes les stratégies et actions.

Mobilisation & Déploiement: En charge de l’élaboration, l’exécution et le suivi du plan de mobilisation et de déploiement.

Logistique: En charge de la gestion de tous les aspects logistiques.

ARTICLE 7

La Plénière a pour responsabilités de :

-Valider, modifier et veiller au strict respect de la présente Charte

-Valider le code de bonne conduite et d’éthique et en assurer l’application

-Désigner par consensus les responsables de la Coordination des Actions

-Valider toute déclaration officielle commune avant publication

-Valider les différentes stratégies & actions

 -Créer les groupes de travail

-Valider les nouvelles adhésions

ARTICLE 8

Aucun membre ne peut utiliser le « Front citoyen 2016 » à ses fins personnelles.

ARTICLE 9

Le Coordination des Actions a pour. responsabilités de :

-Définir, élaborer et faire le suivi de la mise en oeuvre des stratégies & actions

-Mobiliser les ressources

 ARTICLE 10

La Plénière prend ses décisions à la majorité simple de ses membres présents ou représentés sauf pour la modification de la Charte et la dissolution qui requièrent l’unanimité. Les avoirs disponibles feront l’objet d’une donation au profit d’association(s) poursuivant les mêmes objectifs.

La Plénière se réunit au moins une fois par mois sur convocation du Coordonnateur, sauf disposition exceptionnelle.

ARTICLE 11

 Le « Front Citoyen 2016 »se compose de cellules décentralisées. Celles-ci peuvent être créées à travers tout le pays ainsi qu’à l’étranger par un groupe d’au moins trois organisations ou dix personnes physiques qui en partagent les objectifs.

Chaque cellule désigne par consensus une coordination composée d’un Modérateur, un Rapporteur et un Chargé de la Mobilisation & Déploiement.

 ARTICLE 12

 Les ressources proviennent des contributions obligatoires des membres, des dons et

 Iegs, du fruit des diverses activités et toute autre source légale.

 ARTICLE 13

Le Coordonnateur établit mensuellement la situation des comptes.

Tous les fonds disponibles sont sous la cogestion du Coordonnateur et du Porte-parole

ARTICLE 14

Le « Front Citoyen 2016 » est constitué pour une durée déterminée prenant fin à l’investiture du nouveau Président démocratiquement élu.

Fait à Kinshasa,

le 19 décembre 2015

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •