Le forum des organisations de la société civile d’Afrique Centrale lancé à Libreville

0
156
Les réseaux régionaux des organisations de la société civile (OSC) ont lancé, mardi 17 novembre, le FOROSCAC, le Forum des organisations de la société civile d’Afrique Centrale. La cérémonie  a eu lieu à l’Institut français de Libreville, au Gabon. Plusieurs invités ont rehaussé de leur présence ce rendez-vous historique, notamment le Représentant spécial du Secrétaire général de la CEEAC, l’ambassadeur Baudoin Hamuli, le ministère des Affaires étrangères du Gabon, les représentants de l’Union européenne, de l’Organisation internationale de la Francophonie, de l’ambassade de France à Libreville et de la mairie de Libreville.
Les réseaux présents à ce rendez-vous sont le REPONGAC (Réseau des plates-formes nationales des ONG d’AFRIQUE CENTRALE), l’USYPAC (Union des syndicats des professionnels de la presse d’AFRIQUE CENTRALE), la PROPAC (Plateforme régionale des organisations paysannes d’AFRIQUE CENTRALE), le REFAC (Réseau des femmes actives de la CEMAC), la  LDGL (Ligue des droits de la personne dans la région des Grands Lacs), le RASALAC (Réseau d’action sur les armes légères en AFRIQUE CENTRALE), le FREMAC (Forum des responsables des médias d’AFRIQUE CENTRALE), le REFADD (Réseau femmes africaines pour le développement durable) et enfin le REPALEAC (Réseau des populations autochtones et locales pour la gestion des écosystèmes d’AFRIQUE CENTRALE).
Le lancement du forum a connu deux temps forts : deux tables rondes l’avant-midi et la cérémonie proprement dite de lancement l’après-midi.  La première table ronde a consisté en une discussion riche autour de trois exposés portant sur l’étt des lieux des OSC de l’Afrique centrale (Robert Mabala), le FOROSCA, un espace de dialogue et d’échanges pour le développement régional (Davy Louvouezo) et enfin l’importance d’un partenariat entre les institutions régionales et les organisations de la société civile (Stanis Nkundiye).
Partenariat constructif
S’agissant de la cérémonie, elle a débuté par la lecture et la signature de la « Déclaration de Libreville » par laquelle les différents réseaux se sont engagés à travailler en synergie avec les communautés économiques régionales, particulièrement la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale, CEEAC. Les réseaux ont,  à cette occasion,  affirmé leur détermination à participer pleinement à la conception, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques de développement édictées par la CEEAC, la CEMAC et la CIRGL. Ils ont ensuite procédé à la signature de la charte qui va régir le forum pour qu’il soit véritablement un espace de dialogue, d’échanges et  une tribune de propositions d’actions constructives.
          Premier à prendre la parole au nom des réseaux, Dr Davy Louvouezo, président du REPONGAC, a rappelé le proverbe Ne Kongo qui dit que « Ce que vous faites pour moi, sans moi, vous le faites contre moi ». Dans ce contexte, le forum sera un rendez-vous incontournable des représentants de la société civile d’Afrique centrale, une référence en matière de défense des intérêts des populations et de diffusion des positions communes auprès des institutions selon les règles démocratiques. Il a formulé le vœu de voir le forum devenir le point de départ un partenariat sincère, durable et mutuellement avantageux pour la société civile, les gouvernements, les communautés économiques régionales et l’ensemble des partenaires de développement pour la construction de la démocratie, de la bonne gouvernance et du développement de l’Afrique Centrale.
Appelé à clôturer ces assises, le Représentant du Secrétaire général de la CEEAC, l’Ambassadeur Baudoin Hamuli, a salué l’initiative d’une société civile mieux structurée et capable d’impacter positivement sur les processus de décision au niveau de la région. Depuis de longues années, en effet, les institutions régionales déploraient l’insuffisance d’interlocuteurs forts et légitimes émanant de la société civile.
          L’ambassadeur Hamuli, qui est un produit de la société civile, a recommandé aux responsables de différents réseaux d’être une interface dynamique et proactive soucieuse de participer à l’émergence de la région en apportant une contribution significative au développement de nos communautés car les enjeux sont énormes. Il les a assurés de la disponibilité de la CEEAC à travailler pour que le forum soit un vrai succès et réussisse ses missions. Le Secrétariat général de la CEEAC va s’atteler à élaborer une politique globale sur la société civile. Un protocole d’accord régional pourra ensuite suivre afin de faciliter la participation des OSC de la région aux politiques publiques. Les enjeux sont de taille et la tâche exaltante.
Etapes antérieures
          Lors de la tenue de sa 4ème assemblée générale en février 2014 à Libreville, les plates-formes membres du REPONGAC avait recommandé la structuration de la société civile d’Afrique Centrale afin d’aboutir à la création du forum régional des OSC. C’est ainsi que le 8 mai 2015, le REPONGAC, l’USYPAC, la PROPAC et le REFAC ont signé à Brazzaville un protocole d’accord ayant pour objet de favoriser les concertations régionales et le dialogue permanent.
          Le comité de pilotage était né. Il s’est assigné pour rôle entre autres d’identifier les réseaux régionaux opérationnels, d’élaborer une cartographie régionale des OSC, de partager la vision du forum régional avec les autres réseaux identifiés, de préparer et organiser ledit  forum. C’est ainsi que les membres de ce comité ont rencontré en juillet dernier le Secrétaire général de la CEEAC, l’ambassadeur Ahmad Allah-Mi, au siège de l’organisation régionale.
          Le comité de pilotage prévoit d’organiser le forum annuel d’ici à juin 2016, soit à Libreville, soit au lieu où se tiendra le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC.
Stanis NKUNDIYE
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •