Le Député Joseph Kapika : « Vous avez un grand défi à relever, c’est de ne pas laisser mourir Le Phare… »

0
61

Le Phare a été honoré hier jeudi 15 juillet 2021 par la visite du Député national Joseph Kapika, ex ministre de l’Economie Nationale. Ce dernier était non seulement venu signer le livre des condoléances, mais aussi réconforter l’ensemble de la rédaction à l’occasion de la disparition de  son Editeur Directeur Général, Polydor Muboyayi Mubanga. Profitant de son passage au Phare, il a rappelé le combat mené par l’illustre disparu, surtout après le 24 avril 1990 dans les perspectives de la démocratisation du pays. Celui-ci n’a jamais fléchi, a-t-il dit, malgré toutes les menaces qui pesaient sur lui.   Il a su, par son combat pour la démocratie, à maintenir Le Phare dans le top des journaux paraissant à Kinshasa.

            « C’est une grande consternation pour moi. Pour ceux qui ont travaillé au Phare il y a plusieurs années, ils se souviendront que j’étais régulier au Phare. J’étais tout le temps avec l’Editeur et on passait plusieurs heures dans son bureau en train de discuter, de rigoler et on pouvait sortir pour aller manger quelque part.  Je retiens de lui un grand journaliste qui a marqué d’une empreinte son passage ici-bas », a-t-il indiqué.

            Cet acteur politique et ami du Phare a fait savoir que Polydor Moboyayi aimait tellement son ouvrage qu’il le faisait passer avant tout, à tel enseigne que peu des gens savaient que c’était lui l’Editeur Directeur Général du fameux journal qui dénonçait, sans avoir peur des représailles, certaines dérives. «  Je me rappelle le moment où le président Mobutu recevait toute la presse à Goma au cours de cette rencontre. une séance des questions-réponses avait été organisée. N’ayant pas posé des questions contrairement à ses collègues journalistes, le Président Mobutu lui adresse directement la question en ces termes : « …Monsieur, tu n’as rien à dire  » ?  Un des collaborateurs du président lui souffle à l’oreille qu’il s’agit de l’Editeur du journal Le Phare. Il s’étonne en disant : Ah bon, c’est toi l’Editeur du Phare ? C’est lui qui éclaire, car vous avez un phare comme logo… » a-t-il raconté.

            Partant de cette anecdote au sujet de l’ex président Mobutu, Joseph Kapika a indiqué qu’en réalité, l’Editeur du Phare a éclairé la presse, la classe politique, la société civile. Bref, il a éclairé tout le monde à travers son journal. C’est ainsi qu’il a émis le vœu de voir ce journal ne pas disparaitre avec le décès de son Editeur comme ce fût le cas d’autres grands journaux qui ont cessé d’exister après la disparition de leurs éditeurs. Pour qu’il ne disparaisse pas, il a lancé un appel à la famille biologique du défunt et à toute l’équipe du Phare, de se mettre ensemble  et de regarder dans la même direction. «  Nous serons peinés encore de voir qu’après la mort de Muboyayi, Le Phare disparaître. Vous avez donc un grand défi à relever. Il faut que toutes les dispositions soient prises pour que le journal continue », a-t-il martelé.

            Il sied de noter que c’est depuis hier jeudi dans la soirée que la dépouille mortelle de l’Editeur est arrivée à Kinshasa, en provenance des Etats-Unis d’Amérique. L’inhumation  interviendra ce samedi 17 juillet au cimetière « Chemin du Paradis ». En attendant l’enterrement du disparu, ceux et celles qui l’ont connu défilent à la rédaction du journal pour rendre leurs témoignages  dans le registre des condoléances ouvert quant à ce.

Perside Diawaku

Député National KAPIKA

            C’est avec consternation que j’ai appris le décès de mon frère et ami Polyfo Muboyayi, Editeur du Phare.

Je présente mes condoléances à sa famille biologique mais aussi à tout le personnel du journal « Le Phare » son œuvre.

            J’émets le vœu de vous voir la famille biologique et le personnel du Phare, se mettre ensemble pour pérenniser son œuvre  qu’est Le Phare.

Paix à son âme.

Kinshasa, le 15/07/2021

Joseph Kapika, Député national

L’UNPC, l’UCOFEM et l’Editeur de Forum des As rendent hommage

à Muboyayi

Depuis la disparition de l’Editeur Directeur Général du Journal le Phare, plusieurs professionnels des médias  se succèdent au siège de la rédaction pour signer le registre des condoléances ouvert pour la circonstance. Pendant la journée d’hier, deux organisations de la profession sont passées pour rendre leurs témoignages et exprimer leur soutien à toute l’équipe de la grande famille du phare qui pleure son patron, décédé 26 juin 2021. Il s’agit du président de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC), Gaby Kuba, et de son Secrétaire général, Jasbey  Zegbia. Aussi, de la présidente de l’Union Congolaise des Femmes des Médias, Rose Masala, ainsi que de l’Editeur Directeur Général du Journal Forum des As, José Nawej.

Tous n’avaient qu’un seul message, celui de ne pas voir Le Phare mourir après le décès de son Editeur. Ils ont témoigné de leur reconnaissance à celui qui a défendu la liberté de la presse au Congo et qui a porté, en son temps, le combat de la libéralisation politique du Congo.

Perside Diawaku

Message de José NAWEJ

            Au nom du Président Directeur Général de Forum des As et de la Rédaction, je salue la mémoire du grand homme des médias qu’a été Polydor-Fortunat Muboyayi Mubanga.

            A titre purement personnel, je dis adieu à «Mukulu».

Kinshasa, le 15 juillet 2021

José Nawej

Message du Président de l’UNPC

            Au nom de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) et au mien propre, je présente mes condoléances les plus attristées à la famille biologique de Polydor Muboyayi, à tous les confrères du journal Le Phare et à toute la corporation.     

            La mort de cet homme est une grande perte pour la RDC qui a bénéficié d’énormes services de cette plume exceptionnelle. Les grands esprits ne meurent jamais.

            Un monument de la presse s’est écroulé.

Merci pour tout, cher Editeur, cher formateur et cher confrère. A jamais dans nos coeurs !

Kinshasa, le 15 juillet 2021

Gary Kuba Bekanga

Président de l’UNPC

Condoléances du « RAREC »

            Nous, Rassemblement des Acteurs de la Renaissance du Congo, venons par la présente vous adresser nos sincères et les plus attristées condoléances à la mémoire de l’illustre disparu Monsieur Polydore MUBOYAYI, Patron du journal Le Phare. Au-delà du fait d’être votre Chef, Monsieur Polydore était un collaborateur qui travaillait de concert avec nous dans les activités de notre structure RAREC/ASBL Ainsi donc cette disparition constitue une perte non seulement pour la famille journal Le Phare son chef-d’oeuvre, mais aussi pour nous RAREC et toute la famille journalistique.

Eu égard au nombre incalculable des services loyaux qu’il a rendus à notre pays, au travers du travail de journaliste, nous nous joignons à vous pour pleurer ce grand homme qui est parti si tôt. Nous faisons monter nos ferventes prières vers le Très Haut pour qu’il lui accorde un repos éternel. Et pour que sa mémoire ne s’efface à jamais, nous vous exhortons à perpétuer son oeuvre, le journal Le Phare; nous comptons sur la même collaboration.

Veuillez accepter, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos sincères condoléances.

Prof. Mpoyi-Kamulayi Lumbala Tshiamanyangala

Fondateur du RAREC/ASBL

Kunsevi Monama Ferdinand

Coordonnateur Général

Les partenaires émoignent

            Depuis plusieurs années le Journal ‘’Le Phare’’  collabore avec plusieurs entreprises de l’Etat comme privées ainsi que des personnes morales et physiques vivant en République Démocratique du Congo comme ailleurs. C’est dans ce cadre que l’analyste politique, l’initiateur de la théorie de la ‘’Dictature Eclairée’’ dans le monde,    le professeur Bidoct Daniel MPIA NDOMBO, ainsi que la représenante du directeur général de la Société Nationale d’Assurances, SONAS, Lucien Bonyeme Ekofo, du service de communication, Sahara Saleh Feza, sont passés hier, jeudi 15 juillet 2021 pour poster leurs messages dans le livre de condoléances. Cette signature du Livre des condoléances était une occasion pour ses derniers de saluer la mémoire de l’illustre disparu, l’Editeur  Directeur Général du Phare Polydor Muboyayi Mubanga.

      « Le Phare a accompagné mes premiers pas en politique. J’ai commence comme de la blague cette carrière politique. Grâce à ce journal où travaille mon épouse, j’ai effectué une montée extraordinaire de cette expérience politique en un laps de temps. Le Patron du Phare nous a honorés à notre mariage, chose que beaucoup des chefs congolais ne savent pas faire. J’ai son témoignage de la  part de ma femme. L’éditeur du Phare avait une simplicité hors du commun.

         Je ne l’ai pas fréquenté comme tel mais ma femme a plus de 10 ans dans cette société. Elle me disait toujours que son patron, c’est son ‘’Papa’’. C’est pour cette raison que moi aussi, j’ai eu l’habitude de l’appelait ‘’Papa Polydor’’.

  Que son âme repose en paix », a souligné le Prof Bidoct Daniel Mpia Ndombo, un analyste politique el chercheur bien connu dans le microcosme politique et scientifique congolais.

Phare-Sonas : partenariat gagnant

            « Nous avons toujours salué  le partenariat gagnant qui existe entre la Sonas et  Le Phare. Notre souhait est que les choses continuent comme avant. Malgré cette disparition, que la société continue », a indiqué Sahara Saleh.

   Dorcas NSOMUE  MPIA

Message de la Sonas

            C’est avec consternation que nous avions appris le décès inopiné du grand chevalier de la plume, l’éditeur directeur du quotidien ‘’Le Phare’’, monsieur Polydor Muboyayi Mubanga.

     Le directeur général de la Société Nationale d’Assurances (Sonas), monsieur Bonyeme Ekofo Lucien et l’ensemble de son personnel se joignent à la profonde douleur qui vous étreint à cet effet et présentent les condoléances les plus sincères à toute la famille professionnelle de l’illustre disparu.

Message du prof bidoct  Daniel MPia

   ‘I would like to say many thanks to Papa Polydor, the editor of ‘’Le Phare’’

            I am sorry what happen, but the reality is: we are forcigner on the earth, and wich one of has the purpose of his living on the earth.

               I believe that Papa  Polydor has done many thanks. On in the earth. I say my condoléances to family and the company. The man help me to succed in my Political career. Many of my articles were on his journal.

He also took part in my weeding with madame Dorcas.

    May his soul reste in peace’’.

Prof Bidoct Daniel Mpia Ndombo

    Le message de l’UCOFEM

                   C’est avec une grande tristesse que nous avions appris votre disparition, monsieur l’éditeur. Vous n’étiez pas qu’Éditeur pour nous, mais un père bienveillant, toujours attentif aux besoins de la multitude d’enfants de différents médias qui fonctionnent dans la capitale.

                    Vous étiez ce grand frère, cet ainsi que apportait toujours un sourire à chaque rencontre, à la rédaction du ‘’Phare’’ ou en reportage et d’autres activités.

   ‘’Papa’’ Éditeur, c’est physiquement que vous disparaissez aujourd’hui, mais votre image restera à jamais gravée dans nos mémoires pour avoir été ce que vous avez été pour nous.

                Paix à votre âme, Monsieur l’éditeur !.

Au nom de l’Ucofem,

Rose Masala Ndarabu Directrice

exécutive Nationale

de l’UCOFEM

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •