Le Congolais Zola Musimar proclamé Dr spécialiste en Oncologie

0
52

C’est une fierté pour la République Démocratique du Congo qui vient encore une fois d’être honorée par l’un de ses fils en la personne de Zola Musimar Aimé Blaise. Ce dernier vient d’être proclamé docteur spécialiste dans un domaine dont le pays reste encore jusqu’ici dépendant à savoir l’Oncologie ou la cancérologie, par l’université de Harvard.

         Le lauréat se dit prêt à revenir dans la mère patrie pour servir ses compatriotes dans ce domaine qui fait actuellement pas mal des dégâts par manque d’informations, encadrement et traitement approprié des patients souffrant du cancer.

         « Je reste ouvert et flexible de travailler en République Démocratique du Congo, mon pays d’origine parce que dans le domaine d’Oncologie il y a tout à faire et l’urgence s’impose. Je pense qu’avec mon dynamisme, mon envie d’apprendre et de redonner une meilleure image du pays. Je pourrai apporter ma pierre à l’edifice «, a-t-il déclaré répondant à une question de savoir s’il était prêt à rentrer dans son pays d’origine.

         Par ailleurs, Dr Aimé Blaise Zola Musimar reste convaincu que le domaine qu’il a fait est d’actualité et recherché dans le monde, et particulièrement dans son pays la République Démocratique du Congo où le besoin se pose avec acuité.

         «Il n’y a pas jusqu’ici de radio-oncologiste en RDC. On trouve seulement un centre chez docteur Sulu, au centre Nganda», a souligné le spécialiste Congolais en Oncologie en soutenant qu’il est conscient que les cas de cancer ne cessent d’augmenter dans le pays, et exprime le vœu de mettre au service de ses compatriotes tout ce qu’il a appris en vue d’acquérir davantage d’expériences sur le terrain.

         En outre, il tient à prouver au monde que les Congolais ont la capacité et l’intelligence de mieux faire afin de changer l’image négative qui nous colle. Celle de fêtard et d’ambianceur.

         On renseigne que Aimé Blaise Zola Musimar avait terminé ses études en médecine à l’université de Kinshasa en 2006. Puis, il était parti à Gaborone   au Botswana où il avait pu travailler et acquérir l’expérience nécessaire de 2008 à 2016 à Princess Gaberone Marina hospital ; avant de décider de suivre la spécialisation en Oncologie. Il avait obtenu le prix d’excellence «award». Pour cela, il avait pris l’inscription à l’université de Cap Town, en collaboration avec l’université de Harvard où il se rendait de temps en temps pour raison de son travail.                      Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •