Le Chef de l’Etat promet une enveloppe aux sinistrés du Marché de la Liberté

0
20

Après avoir inauguré l’amphithéâtre de l’Inspection Générale des Finances (IGF), hier mardi 16 novembre 2021 dans la matinée, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a pris la direction du district de Tshangu sous une pluie battante. Avec comme point de chute, le Marché de la Liberté, dans la commune de Masina, il était accompagné du Gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka ainsi que les ministres Nicolas Kazadi des Finances et Aimé Boji du Budget.

         Il a  constaté de ses propres yeux l’ampleur des dégâts causés par un incendie qui s’était déclaré dans ce lieu de négoce dans la nuit du dimanche 14 au 15 novembre 2021, vers 2 heures du matin.

         Après avoir enregistré les doléances des vendeurs et vendeuses, victimes  de cet incendie, il a promis la réhabilitation dans le meilleur délai du pavillon 1 endommagé, ainsi qu’une enveloppe consistante aux sinistrés, pour leur permettre de relancer leurs activités commerciales.

         A ce sujet, il a donné des instructions précises aux ministres en charge du Budget, Aimé Boji Sangara ainsi qu’à son collègue des Finances, Nicolas Kazadi, afin qu’ils prennent au niveau du gouvernement, les dispositions finançières requises pour matérialiser le voeu du Chef de l’Etat.

         L’autorité suprême du pays a exigé également le renforcement de la sécurité des lieux, de manière à neutraliser d’éventuels pyromanes.               

         L’administrateur général intérimaire de ce Marché de la Liberté, Guyfoli Kabeya Pindi Pasi a dit avoir saisi le Procureur près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/N’djili. Ce dernier a promis d’ouvrir incessamment une enquête. Celle-ci devrait permettre d’élucider les circonstances de l’incendie sus-évoqué.

         Selon, l’évaluation sommaire faite par l’AG dudit marché, 60 % des étalages du pavillon 1 avaient été détruits par un feu dont l’origine reste jusque-là inconnue, malgré l’intervention des sapeurs pompiers.

A en croire de nombreuses observations, un désordre total règne au Marché de la Liberté et sa périphérie en ce qui concerne l’exploitation de l’énergie électrique.

Le modus vivendi jusque-là en vogue consiste à recourir aux raccordements frauduleux. Il n’est pas exclu que l’incendie en question soit lié à un court circiut. 

         Il sied de noter que dans le passé, de nombreux vendeurs et vendeuses des pavillons avaient été victimes des mêmes types d’incendies sans qu’ils soient assistés par un Chef de l’Etat, ni non plus indemnisés.

         D’ailleurs nombreux sont ceux qui ont perdu leurs marchandises et ne sont plus revenus au marché par manque des moyens financiers pour relancer les activités commerciales. Et au regard de cet énième incendie qui vient de faire déplacer en urgence  le Président de la République, il y a lieu de sauver ce qui peut l’être, en mettant fin à ces raccordements frauduleux des fils électriques.

Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •