Le Chef de l’Etat a renoué hier avec ses «racines»

0
66

«Apa nkuetu ku nzubu» ( ici c’est notre maison). C’est par cet rappel en langue Tshiluba, celle du Centre de la RDC, que Félix Antoine Tshisekedi a expliqué à ses frères et sœurs la raison de son arrivée, presque trois ans après sa prise de pouvoir, dans son fief d’origine.

«Je devais m’employer pour le combat contre l’insécurité qui sévit dans la partie Est du pays, tel que je l’avais promis, dans mon serment, a déclaré le Chef de l’Etat devant ses frères et sœurs de Kabeya Kamwanga. Avant de souligner  que «je suis le vôtre, j’allais toujours finir par vous voir et vous entendre, écouter vos doléances».

         D’emblée, il leur a dit qu’il n’ignorait pas Kabeya Kamwanga et ses problèmes. Car, hormis qu’il en est originaire, il y était avec son père pendant sa relégation de 1981 à 1984. D’où, il connaît le terroir par coeur et ses problèmes.

Comme aux Mbuji-Mayiens, il leur a demandé de ne pas se tourmenter, continuer à se lamenter parce qu’il est là et connaît leurs problèmes. Avant de marteler qu’il y trouvera des solutions appropriées.

         Dans le cadre du programme de 145 territoires à lancer l’année prochaine, qui se pointe déjà à l’horizon, il sera construit à Kabeya-Kamwanga des bâtiments administratifs, une école moderne digne de ce nom, un hôpital moderne, ainsi que des infrastructures de base telles les routes de desserte agricole qui font défaut sur l’ensemble de l’espace Grand Kasaï, situation à la base de la misère qui s’est installée dans cette contrée de la République.

         Il n’a pas usé de langue de bois pour rappeler à l’intention de ses frères et soeurs que l’ensemble du Kasaï est resté pendant des années victime des différents régimes qui se sont succédé. On faisait tout pour punir, bloquer le progrès économique dans cet espace central du pays pour des raisons inavouées. Mais, aujourd’hui, la situation étant débloquée, on ne doit plus continuer à se lamenter. Il faut seulement se mettre à travailler pour créer des richesses afin de remédier à la misère. L’État mettra en place des mécanismes appropriés pour aider à changer la situation.

         Cette adresse s’est déroulée à Kabeya-Kamwanga centre, après sa visite historique au village Mupompa de ses ancêtres, là où Étienne Tshisekedi wa Mulumba fut relégué avec lui dans les années 80.

         Il faut noter que c’est par le territoire de Kabeya-Kamuanga, terre de ses ancêtres, que Félix Antoine Tshisekedi a ouvert le bal des déplacements à l’intérieur de l’ex- province du Kasaï Oriental ayant donné naissance à trois nouvelles provinces. A savoir : Kasaï Oriental, Lomami et Sankuru.

De Mbuji-Mayi,

reportage de 

Dom Shambuyi

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •