Le Chef de l’Etat a lancé les travaux de la plus grande centrale solaire d’Afrique

0
228


Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a procédé hier mercredi 19 août 2020, à Menkao, dans la commune de Maluku, au lancement des travaux de construction de la  première centrale solaire de la RDC, à Kinshasa. Avec une capacité de 1000 mégawatts, cette centrale salaire sera  la plus grande en Afrique et parmi les plus grandes au monde. Tout ceci pour éliminer les «poches noires» dans la ville de Kinshasa.  Prévue en plusieurs phases, sur des terrains fournis gratuitement par le gouvernement, la première de 200 MWp est celle qui a débuté avec la pose de la première pierre.  Ces travaux, qui s’exécuteront durant une année,  sont l’œuvre d’une collaboration entre Solar City Kinshasa, «TSG Global Holding» et  «TSG Indonesia».

            Entrepreneur  dans ce projet, le Directeur Général de la société «Sun Plus» a, dans son allocution, précisé que depuis le mois de mars, le monde a subi un changement mais, au-delà de tout, les bonnes choses peuvent arriver. Et, sa société est prête à montrer au monde que la République Démocratique du Congo est disposée à tout défier.

            Il y a deux ans, lors de sa première rencontre avec Félix Antoine  Tshisekedi, les discussions ont tourné autour de l’énergie en RDC, parce que sans énergie électrique, il n’est pas possible d’avoir un développement industriel. C’est à partir de cette rencontre  là que ce responsable de «Sun plus» a dit avoir compris que Félix Tshisekedi était totalement engagé pour le développement de son pays. En dehors des échanges sur l’électricité, d’autres discussions avaient porté sur  la communication et le transport.

            C’est à l’issue de ces échanges qu’un contrat sur la construction de la centrale solaire de 1000 mégawatts pour la production de l’énergie à Kinshasa a été signé. Cet investissement est estimé à 1000.000.000 de dollars américains.  Ceci est le premier investissement privé depuis l’accession au pouvoir de Félix Tshisekedi, mais il n’est pas  le dernier a – t-il précisé. Ce n’est que le début d’une série d’investissement que le Congo aura à connaître à l’avenir.

RDC, terre

d’investissement

            Et le directeur Général de «SUN Plus» de poursuivre qu’avec les autres partenaires à travers le monde, il est prévu la formation d’un consensium. Le but est que les autres pays puissent venir et que la République Démocratique du Congo soit considérée comme une terre d’investissement. C’est comme cela que l’Indonésie, qui est très avancée et avec laquelle la collaboration date de près de 25 ans, a exprimé  sa volonté de venir en RDC. L’Indonésie a même pris les devants pour  construire un chemin de fer, et investir dans l’aviation, l’agriculture, la télécommunication.

            Malgré la pandémie de la Covid-19, tout le monde avait exprimé le désir de voyager vers la RDC. Raison pour laquelle toute la délégation indonésienne est présente à de cette cérémonie. En dehors de l’Indonésie, il y a aussi la Turquie qui a donné son accord immédiat pour venir en septembre ou début octobre prochain.  Singapour, l’Allemagne ainsi que le Canada sont déjà là. Cette diversité des pays est une garantie pour s’assurer que ce projet ne soit pas l’œuvre d’un seul pays mais de plusieurs  autres qui ont déjà donné leur quitus.

            Ce ne sont pas seulement des investisseurs. Ils apportent une crédibilité et une sécurité en termes d’investissement pour améliorer l’image de la République Démocratique du Congo à travers le monde. Cette première pierre posée pour l’usine de 600 Mégas qui, sauf imprévu, doit se finaliser dans en une année ou moins d’une année.

            Autre précision de taille faite par ce haut responsable : tous ceux qui interviennent dans ce projet ne sont pas des intermédiaires. Il s’agit des responsables qui investissent avec leur propre argent et un personnel propre.  Mais, 90% du personnel qui sera appelé à travailler sera congolais. C’est l’occasion de transférer les connaissances afin que les Congolais puissent eux-mêmes prendre en charge leur projet.  Car, la mission reste de créer des emplois pour les Congolais et que ce pays puisse trouver une bonne place sur la  scène internationale.

            Il faut signaler qu’à la suite de la libéralisation du secteur de l’électricité en République Démocratique du Congo en 2014, plusieurs projets non seulement publics mais aussi privés ont commencé à voir le jour. Ces projets ont pour but de relever le défi de l’électrification sur toute l’étendue du pays. C’est dans ce contexte qu’est né ce  projet de grande envergure avec Solar City. Ce projet vise la production d’énergie solaire Boot pour un total de 1000 mégawatts MWp répartis sur plusieurs sites à travers la ville de Kinshasa. Cette initiative est de la société «Sun Plus», une filiale de «TSG», en partenariat avec la ville de Kinshasa et la société nationale d’électricité.

            TSG est établie en République Démocratique du Congo  et entretient d’excellents partenariats aussi bien avec les institutions du pays qu’avec le secteur privé. En Afrique, c’est depuis bientôt 25 ans qu’elle est opérationnelle.Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •