Le Centre Culturel de Matadi séduit une Néerlandaise

0
91

Elle est arrivée à Matadi pour le compte du ministère des Affaires étrangères du Pays- Bas afin d’évaluer les personnes et organisations financées par la fondation PRINCE CLAUS, dont le centre cultures de Matadi    (CCM) du Directeur Jean JOSE LUEMBA WAWANGU  et tous les jeunes acteurs qui y évoluent avec lui dans la musique, la danse, la percussion, la scénographie et la mise en scène. Madame Anneke Slob, Directeur managing Partner de l’organisme d’Etudes, de sondage et de consultation Hollandaise ECORYS NEDERLAND BV a retenu ; «qu’il existe d’énormes valeurs potentielles et projets culturels dans le Bas-Congo malheureusement étouffés, faute de considération et de financement nécessaires».

C’est ainsi qu’au terme de sa visite de travail, elle a promis de faire des recommandations qui peuvent motiver les bailleurs de fonds pour la continuité de financement du CCM. Celui-ci fait la fierté de cette province en produits culturels multiples, actuellement en pleine décentralisation dans les trois districts du Bas-Congo avec l’apport  financier des partenaires AFRICALIA et ARTERIAL – NETWORK.

S’agissant de l’organisation des journées culturelles des arts « jourcas » depuis 1999 et des festivals des films de proximité aux réalités Congolaises BEFO’O (en dialecte woyo)  depuis 2006, les objectifs, les difficultés ainsi que les projets d’avenir du centre, le Directeur LUEMBA a d’une manière détaillée et précise expliqué la genèse du projet du centre. Il a soutenu que la professionnalisation de la culture pluridisciplinaire reste son objectif primordial, avec des artistes bien  rôdés et structurés. Malgré  le handicap financier et logistique  contourné heureusement grâce a un auto-financement  du CCM, celui–ci a pu étendre ses activités par l’ouverture au public du centre des arts lumière « CAL » et l’espace YAME SALAMA. Il s’agit là d’activités génératrices des recettes types studio de montage audio visuelle pour leur fonctionnement et maintenance.

Le Directeur LUEMBA a, dans son cahier de charges, présenté les besoins en renforcement des capacités des structures des centres existants par la dotation en équipements de nouvelles technologies de l’information et de la communication, matériels audiovisuels modernes et les possibilités de mise en œuvre du projet BKB (Bandundu, Kinshasa, Bas-Congo) discuté et adopté en 2008 pour les productions culturelles dans le cadre d’échange des cultures  régionales pour pallier les cachets des artistes et autres besoins.
«J’ai rendu visite  au CCM dans le cadre de l’évaluation de la fondation PRINCE CLAUS.  J’ai beaucoup admiré l’ambiance du travail, la créativité et la qualité des spectacles. J’espère que ceci puisse s’élargir et se pérenniser … » tel est le message que l’hôte Hollandaise a consigné dans le  livre d’or du centre.

Emmanuel  LUKEBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*