Le «Cartel de l’Opposition» invite Joseph Kabila à convoquer le Dialogue

0
149
DSCN1057Dans une déclaration politique faite le vendredi 30 octobre 2015 au village Bondeko de l’Archidiocèse de Kinshasa, dans la commune de Limete, le « Cartel de l’Opposition politique signataire et non signataire de l’Accord global et inclusif de Sun City », demande au chef de l’Etat de convoquer le Dialogue sans plus tarder, sous l’égide d’un facilitateur étranger de préférence un Africain.
Les sociétaires de ce regroupement politique de l’opposition ont commencé par rappeler qu’en date du 28 mai 2011, l’ancien vice-président Arthur Zahidi Ngoma avait, en parlant du dialogue, proposé une série de thèmes qui devraient faire l’objet de l’ordre du jour du dialogue politique entre Congolais.
Ils ont également fait le constat de non  application des recommandations des résolutions de l’Accord global et inclusif de Sun City. Idem en ce qui concerne les conclusions des concertations nationales d’octobre 2013, dont le Cartel pense qu’elles auraient été convoquées dans le but d’enterrer le débat. Le Cartel trouve que tous les autres forums n’ont pas réussi à résoudre les préoccupations principales des Congolais. D’où, la nécessité impérieuse de convoquer une « véritable rencontre des forces politiques et sociales du pays qu’est le Dialogue entre Congolais ».
Par ailleurs, le Cartel insiste pour que le dialogue ne serve point de prétexte pour dépasser le délai constitutionnel. Tout doit se tenir dans le délai, martèle-il.
« Dans le respect du délai constitutionnel, ce dialogue devrait porter sur les points fondamentaux ci-après : le calendrier électoral, le fichier électoral, l’enregistrement des nouveaux majeurs, la restructuration de la CENI, la sécurisation du processus électoral », lit-on dans la déclaration qui met l’accent sur le caractère opposable à tous des recommandations qui en sortiront.
            Enfin, le Cartel de l’Opposition politique signataire et non signataire de l’Accord global et inclusif de Sun City, promet que cette fois-ci, le Dialogue ne servira pas d’occasion aux velléités politiciennes. « Voilà l’unique occasion qui permettra aux Congolais, loin de velléités politiciennes essentiellement bellicistes, de réfléchir sur l’organisation des élections dans le délai constitutionnel et qui déboucheront sur la paix et la stabilité politique de notre pays ».                              Dom
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •