Laurent Batumona satisfait de   l’aboutissement de la lutte populaire

0
305
batumona Président national du Mouvement de Solidarité pour le Changement (MSC), parti membre du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, Laurent Batumona vient à son tour de réagir, à l’instar d’autres leaders politiques congolais et organisations internationales partenaires, au Compromis politique global et inclusif du 31 décembre 2016 ayant sanctionné les négociations directes entre les signataires et les non signataires de l’accord du 18 octobre 2016 dit de la cité de l’Union Africaine.
 Exprimant sa satisfaction du fait, soutient-il, que ce Compromis politique est une concrétisation de la lutte menée par le peuple congolais, il met en garde tous les agitateurs et autres petits malins qui font des déclarations susceptibles de mettre à mal l’application dudit compromis, pourtant salué par la majorité de notre peuple. Lequel a d’ailleurs créé un climat d’apaisement des esprits chez nombre de compatriotes, après la surchauffe provoquée par la fin du dernier mandat constitutionnel de Joseph Kabila, a-t-il souligné.
Voilà pourquoi il félicite l’ensemble du peuple congolais pour sa détermination à obtenir le changement de gouvernance en République Démocratique du Congo, et la Conférence Episcopale Nationale du Congo dont les Evêques ont fait preuve de patience et d’abnégation pour parvenir au résultat attendu. Ce malgré de nombreuses embuches rencontrées sur le chemin. Le président du MSC et de la plateforme « Front du peuple » a également exprimé sa reconnaissance envers le Nonce Apostolique, pour s’être personnellement impliqué en vue de trouver la solution à la crise congolaise et éviter ainsi au peuple de Dieu le chaos qui profilait à l’horizon.
            Il a profité de cette occasion pour suggérer au président du Rassemblement, Etienne Tshisekedi d’entamer déjà des consultations avec les partis et organisations de sa famille politique en vue de choisir les membres qui vont l’assister au Conseil national du suivi de l’Accord, d’opérer le choix du candidat premier ministre à présenter pour conduire la gestion des affaires publiques pendant la période préélectorale et électorale.
Par ailleurs, il a fustigé le couplage des trois scrutins en un seul jour, en l’occurrence la présidentielle et les législatives nationales et provinciales. Pour lui, cela risque de porter préjudice aux électeurs pour opérer un choix judicieux.
L’orateur a aussi saisi l’occasion pour rappeler les grandes articulations de l’Accord qualifié d’historique du Centre Interdiocésain obtenu grâce à la médiation des princes de l’Eglise universelle. Idem en ce qui concerne les grandes dates des manifestations populaires où les Congolais ont démontré à la face du monde leur maturité démocratique en exprimant leur détermination à obtenir le changement de gouvernance dans leur pays.                                   
 
                                      Dom
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •