L’audit du fichier électoral étant dépassé, les FAC exigent l’enrôlement des électeurs

0
81
  1. Martin Fayulu. Radio Okapi/ Ph. John BompengoLes FAC ont appris qu’un groupe d’experts de la Francophonie serait attendu à Kinshasa dans les prochains jours pour procéder à l’audit du fichier électoral ;
  2. A la suite du chaos électoral du 28 novembre 2011, l’opinion se souviendra que tous les observateurs nationaux et internationaux avaient recommandé l’audit du fichier électoral avant toute nouvelle élection ;
  3. Malgré les demandes pressantes de l’Opposition, cela n’a malheureusement pas été fait. Aussi, selon le calendrier électoral global publié par la CENI, le 12 février 2015, cette activité devrait être réalisée du 24 mars au 12 avril 2015. Rien de cela n’a été fait. Du reste un audit de cette envergure ne peut pas se faire en trois semaines ;
  4. Entretemps, la CENI a publié, le vendredi 22 mai 2015, les résultats des opérations menées dans le cadre du soit disant fiabilisation du fichier électoral en annonçant que le fichier ‘’actualisé’’ contenait 30.682.599 électeurs contre 32.024.640 en 2011 sans mentionner les implications de cette diminution du nombre d’électeurs sur le nombre de sièges repartis à chaque circonscription et sans donner les détails de l’opération du nettoyage de ce fichier ;
  5. Pour les FAC, à la date d’aujourd’hui, l’audit du fichier électoral est dépassé et est sans intérêt, car sa réalisation devait normalement servir à identifier les faiblesses du fichier de 2011 et à formuler ainsi des recommandations pertinentes pour s’assurer de sa fiabilité ;
  6. Les FAC considèrent qu’il est impérieux de procéder à une nouvelle opération d’enrôlement des électeurs pour avoir un fichier fiable incluant tous les congolais âgés de 18 ans et plus qui se trouvent présentement sur le territoire national ;
  7. Ainsi, les FAC adhèrent totalement à l’esprit et à la lettre de la Résolution 2211 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies du 26 mars 2015 qui, en son point 20, demande «d’actualiser les listes électorales en toute régularité afin que les élections puissent se tenir dans les temps, en particulier la présidentielle et les législatives de 2016 prévues par la Constitution…’’ ;
  8. Les FAC réaffirment par ailleurs que l’opposition, dans ses déclarations du 27 février, 20 avril et 18 mai 2015 ainsi que dans son memo remis à la CENI le 27 avril 2015, avait exigé entre autres l’enrôlement des électeurs comme préalable au dépôt des candidatures de ses membres aux élections provinciales ;
  9. Les FAC renouvellent leur engagement à œuvrer pour la transparence du processus électoral, à contribuer à l’avènement d’une réelle démocratie dans notre pays et refusent de cautionner une démocratie de pacotille vendue, à vil prix aux congolais, par la mouvance Kabiliste depuis 2006.

Que Dieu bénisse la RDC.

 

Fait à Kinshasa, le 02 juin 2015.

Martin M. Fayulu

Coordonnateur des FAC

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •