Large consensus autour de la gratuité et de la rentrée scolaire

0
44

Au terme de deux jours d’un travail intense – allant du 20 au 21 août 2012 – les onze ministres provinciaux de l’Education ayant en charge l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P), réunis autour de Maker Mwangu Famba, ministre national de l’Epsp, dans le cadre touristique du site «Safari Beach», dans la commune de la N’Sele, ont harmonisé et partagé la vision de la rentrée scolaire 2012-2013 et saisi la teneur du Plan intérimaire de l’Education 2012-2014 relative à la Stratégie sous-sectorielle de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel. Ils ont également appréhendé l’importance et l’urgence de veiller à l’effectivité de la gratuité scolaire, à l’effectivité d’utilisation des manuels scolaires par les enseignants et les élèves, sans toutefois oublier d’épingler l’exigence d’une bonne gestion des frais de fonctionnement alloués aux bureaux gestionnaires et des frais scolaires des écoles.

Ils ont de même réalisé l’urgence du renforcement de la cohérence et de la cohésion des structures nationales, provinciales et locales, indispensables à la gestion rentable de l’Enseignement national.

    Ce bilan largement positif de ces travaux a été présenté à la clôture à l’ensemble des participants, le mardi 21 août 2012, par l’hôte des ministres en charge de l’Epsp, Maker Mwangu Famba. En effet, ces assises constituent la troisième rencontre de la Conférence annuelle des ministres provinciaux en charge de l’Education qu’organise le Ministère de l’EPSP depuis 2010. Les deux premières rencontres se sont tenues respectivement à Matadi et à Kinshasa. Elles s’inscrivent dans le cadre de la mise  en œuvre de la décentralisation instituée par la Constitution comme mode d’organisation et de gestion du pays. En abordant dans son discours de clôture le rôle crucial des ministres provinciaux ayant en charge l’Epsp, Maker Mwangu Famba a particulièrement insisté sur leur nécessaire implication active et agissante en province. Il est convaincu que leur persuasion et l’encadrement, leur contrôle et le suivi-évaluations auront pour impact de mobiliser les structures provinciales et locales ; de drainer toutes nos populations à la cause de la REFORME EDUCATIVE. A ce sujet précis, il a conseillé un travail habile et patient pour aplanir les réticences, l’indifférence, les résistances, les refus de s’intégrer dans les INNOVATIONS qui bousculent les comportements  et les attitudes, les conceptions, les habitudes et les pratiques ancrées dans le chef des personnes.

Clé de réussite de la réforme scolaire : un dialogue permanent entre le pouvoir central et les provinces

    Dans le Rapport général lu à la clôture des travaux, les participants soulignent que la mise en œuvre des réformes en cours dans le sous-secteur de l’Epsp, objet de cette troisième conférence, requiert en effet un dialogue permanent entre le pouvoir central et les provinces. Pour atteindre ce but, le Rapport montre que les travaux ont été portés sur les sous-thèmes suivant : le Plan intérimaire de l’Education (PIE), la requête formulée auprès du Partenariat Mondial de l’Education, la stratégie sectorielle, les manuels scolaires, les frais de fonctionnement, la bancarisation de la paie des salaires des enseignants, le recensement des enseignants (mise à jour de la base des données), la mutuelle des enseignants de l’Epsp (MESP), le Fonds de promotion de l’Education nationale (FPEN), les dispositions pratiques sur la rentrée scolaire 2012-2013 et, enfin, la cartographie et les actions prioritaires pour l’Enseignement technique et formation professionnelle (ETFP).
    Les participants ont convenu que les Plans d’action et budgets provinciaux s’alignent sur la Stratégie de l’Epsp et Plan intérimaire de l’Education adoptés et  endossés par le Gouvernement et que l’ensemble des partenaires se mobilisent pour une mise en œuvre efficace et réussie des réformes engagées. Enfin, ils ont demandé que les administrations provinciales s’approprient les réformes amorcées dans le système éducatif notamment l’application de la gratuité de l’enseignement primaire dans les établissements publics, le renforcement des compétences des élèves en lecture-écriture par l’organisation des bibliothèques scolaires ; etc.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*