L’appel de l’ambassadeur de la RDC en France à la diaspora congolaise

0
79

 A l’occasion de la célébration du 54ème anniversaire de l’accession à l’indépendance de la République Démocratique du Congo, l’ambassadeur de notre pays en France, Ileka Atoki, a organisé une réception en l’honneur de nos compatriotes vivant dans l’Hexagone. Au cours de cette cérémonie rehaussée par la présence d’autres diplomates accrédités à Paris, le représentant de la RDC a lancé un vibrant appel à ses compatriotes de la diaspora pour un dialogue constructif. « Car après tout, nous partageons la même passion pour notre patrimoine commun qui est la République Démocratique du Congo. N’oublions surtout pas que le dialogue est une vertu africaine de haute facture que nous ne devons pas laisser au bord de la route, avec le risque de voir l’argument de la force primer sur celui de la force de l’argument, aux conséquences néfastes pour tous », a-t-il expliqué.

 

            En effet, a souligné le diplomate, certains compatriotes doivent être aidés afin qu’ils deviennent des combattants du développement, à l’instar de toutes ces filles et fils qui participent pleinement à l’effort de reconstruction et de renaissance de leur pays, et, celui de l’amélioration de l’image du Congolais dans la Diaspora africaine de France.

            Déclinant la situation du pays actuellement et de la région des Grands Lacs, Ileka Atoki a relevé qu’elle est en constante évolution. Au plan régional, des efforts inlassables sont fournis en vue de normaliser nos relations avec les pays qui nous ont agressés récemment, tandis que l’Accord-cadre d’Addis Abeba pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo et la région ainsi que la Résolution 2098 du Conseil de sécurité des Nations Unies sont mis en œuvre. Quant aux refoulés de Brazzaville, suite à des expulsions non concertées, il a déploré profondément ce geste, puis salué le retour du dialogue.

            Au plan national, ajoute-t-il, des groupes armés sont défaits, d’autres déposent les armes. « Aujourd’hui, tous les indicateurs concernant la République Démocratique du Congo ont quitté le rouge pour virer à l’orange, voire au vert.  Nous sommes certainement sur la bonne voie.  Certes, nous ne sommes pas encore totalement sortis de la zone de turbulence, car de multiples menaces internes et externes persistent et sont susceptibles d’ébranler, voire de mettre en danger l’existence et les fondements mêmes de notre Nation », a-t-il averti.

            Exprimant la reconnaissance des autorités congolaises pour l’engagement de la France en vue de la stabilité et la consolidation de la paix dans notre pays, il a aussi félicité l’excellence des relations bilatérales entre la RDC et la France. A titre illustratif, l’ambassadeur cite les deux récentes visites du Chef de l’État en France, les nombreux déplacements respectifs de nos Chefs de Corps Constitués, Parlementaires, membres du Gouvernement, hommes d’affaires, sans oublier l’accroissement exponentiel des voyages du commun des citoyens.

            Il se dégage désormais entre Paris et Kinshasa une identité de vues sur les grandes questions diplomatiques et politiques.  Par exemple, nos deux pays participent activement à l’élaboration des stratégies communes de règlement des conflits, notamment en Afrique.

            Concernant les questions qui touchent l’environnement et le changement climatique, il a annoncé que la RD Congo veillera à ce que la Conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques aboutisse à un accord ambitieux, juridiquement contraignant, qui dressera les contours d’un partenariat décomplexé, alliant l’indispensable lutte contre le changement climatique et les objectifs de développement et de réduction de la pauvreté, ainsi qu’il en clarifiera les mécanismes de financement.

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*