L’APK vote contre la destitution de Dolly Makambo

0
95

Sur 38 députés provinciaux qui ont pris part au vote, organisé lors de la plénière d’hier lundi 4 novembre 2019 pour la destitution de Dolly Mekambo Nawej,  ministre provincial de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières,  présumé impliqué dans l’assassinat de l’administrateur gestionnaire du  Centre de Santé de Vijana, dans la commune de Lingwala, 20 ont décidé de son maintien à son poste contre 18 qui ont voté pour son départ du gouvernement provincial.  

Un débat houleux a précédé ce vote lors de la plénière dirigée par son président, Godefroid Mpoy Kadima, à la suite de la question orale avec débat adressée par Osée Badibanga à Dolly Makambo, suite au meurtre de l’AG du Centre de Santé Vijana, le mercredi 30 octobre 2019. Les élus de Kinshasa voulaient l’entendre expliquer les circonstances du drame. Selon le Président de l’APK, le directeur de cabinet du ministre provincial a écrit au bureau pour signifier l’impossibilité pour Dolly Makambo à se présenter à l’hémicycle, parce que toujours en détention.

             Se référant aux textes qui régissent l’Assemblée provinciale de Kinshasa, la question a été soumise au vote. Organisée par le Secrétariat provincial de l’APK, séance tenante, sous l’œil vigilant du Bureau,  la vérité des urnes s’est dégagée en faveur de Dolly Makambo, assigné à résidence pour dossier judiciaire.  Afin d’éviter une vacance prolongée au ministère provincial de l’Intérieur de Kinshasa, le Bureau écrira à l’Exécutif provincial pour prendre toutes les dispositions utiles.

            Malgré le soutien majoritaire des députés provinciaux à Dolly Makambo, Godé Mpoy a soutenu que l’Assemblée provinciale de Kinshasa est d’accord pour les poursuites en justice. Et de souligner qu’elle s’occupera du dossier après que la justice se sera prononcée.

            Interrogé par la presse après la plénière, l’auteur de la question orale avec débat, Osée Badibanga s’est dit déçu du fait que les élus de Kinshasa ont voté en faveur du ministre incriminé.

Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •