Lancement d’un projet de sécurisation des sites miniers en RD Congo

0
87

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a annoncé, dans un communiqué rendu public le mardi 29 octobre, avoir  lancé à l’hôtel Memling, un projet visant à renforcer les institutions de la République Démocratique du Congo (RDC)  dans la sécurisation des sites miniers et la lutte contre le trafic illicite de minerais. Il s’agit de deux problématiques qui  alimentent l’instabilité et entravent le développement inclusif en RDC.

Ce projet, financé par le gouvernement  des Etats-Unis d’Amérique à travers le Bureau International chargé de la Lutte contre les Stupéfiants et de  l’Application des Lois du Département d’Etat, s’étendra sur une durée de 18 mois et couvrira les provinces du  Nord et Sud-Kivu.

La cérémonie de lancement a été précédée de deux jours d’atelier qui ont réuni ses experts travaillant sur la question, notamment ceux de la Police Nationale Congolaise (PNC), des ministères des Mines, de la Justice et de l’Intérieur ainsi que des acteurs et parties prenantes de l’industrie minière, y compris la société civile et des représentants des entreprises minières.

          Selon l’Organisation Internationale pour les Migrations, ces deux jours d’atelier ont permis de jeter les bases d’une compréhension commune sur les missions et

attributions de la PNC sur les questions minières, ainsi que sur les modalités et conditions d’exercice de ces missions.

          Cette compréhension commune, poursuit ce communiqué,  est une étape clef et nécessaire à la réussite du projet car elle sera à la base de toutes les activités futures à mettre en œuvre dans ce cadre.

          Les objectifs dudit projet seront atteints à travers entre autres  le renforcement de la justice pénale et l’amélioration de la collaboration entre la police et les services des mines. Les capacités des unités spécialisées de la police seront également renforcées et le système de police de proximité mis en place au niveau des sites miniers afin d’assurer le maintien effectif de l’ordre public, tout en luttant contre le travail des enfants et les violences basées sur le genre.

          Par ailleurs, l’O.I.M indique que ce projet s’inscrit  en droite ligne des objectifs du gouvernement de la RDC et de la communauté internationale relatifs à l’amélioration de la gouvernance, la primauté du droit, la réduction des conflits et le renforcement de la sécurité des communautés et des personnes vulnérables.

          Dans son allocution à l’occasion de la cérémonie de lancement, le Commissaire Général adjoint de la Police Nationale Congolaise en charge de l’appui et gestion,  Célestin Bengama Boputa, a indiqué  que la police s’engage  à accompagner ce projet et à mettre en application toutes les recommandations formulées par les  experts lors des travaux des groupes thématiques pendant des deux jours d’atelier.

          « Ce projet constitue une réponse aux défis actuels constatés dans le secteur minier en RDC », a-t-il indiqué.

          À travers ses projets de stabilisation en cours en RDC, l’OIM travaille directement avec les communautés et les acteurs étatiques pour renforcer la gouvernance sécuritaire, la lutte contre les violences sexuelles, et la traite des personnes, tout en renforçant les capacités des acteurs et des parties prenantes pour la responsabilité mutuelle à  traiter et à atténuer conjointement les principales causes des conflits.

Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •