Lamuka laminé :21 députés dont 8 du MLC et 7 du MS/G7 invalidés 

0
359

La tension était à son paroxysme hier mardi 11 juin 2019 à la mi-journée, devant le siège du Mouvement de Libération du Congo (MLC), sur l’avenue du Port, dans la commune de la Gombe, après l’annonce la nouvelle faisant de l’invalidation, par la Cour Constitutionnelle, de 21 députés nationaux de la plate-forme « Lamuka », dont 8 du MLC et 7 de MS-G7 de Pierre Lumbi. Fous de colère, des militants du MLC ont brûlé des pneus sur la chaussée perturbant sérieusement la circulation.

            Redoutant des dérapages, les exploitants des magasins, grandes surfaces, restaurants et bureaux de change ont fermé momentanément boutique. Alertés, des éléments de la police ont lancé des gaz lacrymogènes en direction des manifestants, provoquant une débandade momentanément dans leurs rangs, avant qu’ils ne se remettent sur la voie publique, bloquant le passage des véhicules dans le périmètre – environ une centaine de mètres – compris entre l’avenue Mongala et le rond point Forescom.

            Après à peu près deux heures de flottement, la situation est redenue normale. Selon la direction du MLC, un sit-in est programmé pour ce samedi 15 juin 2019 devant la Cour Constitutionnelle, pour protester contre le non- respect, par cette haute juridiction, des résultats des urnes.

            On rappelle que les députés nationaux invalidés sont Mba Daniel et Claude Kibuka du Mont-Amba à Kinshasa, Alakani de Lisala, Ngobe de Basankusu, Akim de Kungu, Godamoto de Bosobolo, Mekata de Yahuma et Dongo Mobutu de Gbadolite.  Tout compte fait le MLC, qui avait aligné 22 députés nationaux, se voit vidé pour ne rester qu’avec 14 élus. Sur la liste de MS-G7, figurent Tania Mokolo, Lilie Masikini, JC Kibala, Kasereka Vayikerya Jules, Bedhi, Bakatshuraki Semey et Meenga Mwana.  Dans la foulée, l’on apprend que la Cour a invalidé 23 députés nationaux, à travers tout le pays, au profit du Front Commun pour le Congo(FCC). Ces noms qui circulent,  arrosent abondamment la toile, et alimentent les conversations dans les coins de rues, dans les marchés et salons huppés de la capitale.    Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •