L’Alliance pour la République à Matadi Pari gagné pour le duo Sesanga – Ewanga

0
81

La ville de Matadi a vibré ce week-end dans le rythme de l’Alternance
pour la République . Deux leaders de cette plate-forme , Delly
Sessanga et Jean-Bertrand Ewanga , respectivement président et
secretaire exécutif de l’Alternance pour la République, sont arrivés
vendredi 16 décembre 2017 à Matadi, chef-lieu de la province du Kongo
Central .
Les matadiens leur ont réservé un accueil délirant.
Une caravane motorisée a été improvisée du centre ville jusque dans
la salle Notre Dame de la Foi.
Tout au long du parcours emprunté pour cette procession , les
militants de l’AR chantaient à la gloire de Katumbi, le candidat de
leur plate-forme à la prochaine présidentielle.
Arrivés dans la salle Notre Dame de la Foi prise d’assaut par les
militants des partis membres de l’AR (Envol, FCR , SCODE), Sessanga et
Ewanga ont sensibilisé la population de Matadi sur les enjeux du
processus électoral.
Prenant le premier la parole, le secrétaire exécutif, Jean-Bertrand
Ewanga a demandé à la population de gagner la bataille de l’alternance
au sommet de l’État.
Il a dénoncé les manœuvres de la Majorité présidentielle pour
conserver le pouvoir contre la volonté du peuple congolais qui aspire
au changement.
Ewanga a martelé que Moïse Katumbi reste et demeure le ticket gagnant
de leur plate-forme politique pour la présidentielle.
Pour sa part , le président de l’AR , Delly Sesanga, a loué la
bravoure de la population. Il a souligné avec force que la
manifestation est un droit et non un privilège.
Abordant la question du processus électoral, il a révélé que les
partis membres de l’AR se regrouperont sur une liste comme  pour faire
bloc contre le seuil de 1% au niveau national, imposé dans la loi
électorale adoptée fraichement au parlement.
Le président de l’ENVOL s’est dit toutefois  opposé à la machine à
voter qu’il qualifie de machine à frauder que tente d’imposer la CENI.
Delly Sesanga a insisté sur les mesures de décrispation politique
pour des élections apaisées. Moïse Katumbi   doit revenir au pays pour
participer  à l’élection présidentielle, à déclaré le président de
l’AR en communion avec la population de Matadi qu’il a par ailleurs
invitée à prendre part à la marche du Rassemblement programmée le 19
décembre 2017.
Eric Wemba

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •