L’affaire des cartes visa : que la vérité éclate !

0
223

Aubin Minaku et Sele Yalaghuli ont décidé de porter plainte contre Israël Mutombo qui a annoncé en primeur l’affaire des cartes Visa liées au Compte Général du Trésor via les Comptes RME de la Banque Centrale du Congo. Ces cartes ont permis à des individus dont on ignore encore le nombre réel d’utiliser des fonds publics souvent sans titre ni qualité. Pour l’Inspection Générale des Finances, cette pratique est à tous points illégale et doit logiquement être réprimée.

            Dans des courriers écrits sur le mode urgence, MM. Sele et Minaku demandent à la Rawbank de donner les détails de l’utilisation qu’ils ont faite de ces cartes, dans le but sans doute de démontrer qu’ils n’auraient jamais causé des abus.

            Une observation : Par leurs lettres, Sele et Minaku dédouanent sans le vouloir Israël Mutombo. Celui-ci n’avait donc pas menti lorsqu’il avait cité leurs noms comme bénéficiaires des cartes Visa aujourd’hui au cœur du scandale. C’est eux-mêmes qui l’écrivent et l’affirment : ils ont utilisé ces cartes mais pas autant de fois que l’opinion le pense aujourd’hui, disent-ils.

            Question : si le système mis en place est illégal comme l’a rappelé l’Inspecteur Général des Finances Jules Alingete, peut-on considérer l’infraction comme éteinte ? Là est le problème.

            Qu’à cela ne tienne. La boîte de Pandore étant déjà ouverte, l’opinion veut connaître toute la vérité dans cette affaire. Depuis de nombreux mois, la République est soumise au rythme des révélations macabres. Il y a un an, le peuple apprenait en direct à la télévision comment les fonds mis à la disposition du projet de 100 jours étaient saccagés par des hommes sans foi ni loi et qui n’avaient pour préoccupation que l’enrichissement sans cause.

            Il y a quelques semaines, le PCA de la Gecamines, Albert Yuma, a eu le courage de révéler aux Congolais que leurs mines ont été données en cadeau à des étrangers. La République est donc soumise à un pillage systématique et aucun Congolais digne de ce nom ne peut accepter que cela continue. Alors, quand on nous dit qu’il est possible de dormir profondément dans son lit, et de se réveiller de temps en temps pour faire un tour en direction du distributeur du coin pour se servir sans rendre compte à qui que ce soit, eh bien, il faut le dire haut et fort : c’est inacceptable.

LP.

SELE YALAGHULI

KINSHASA-NGALIEMA

                                                                       Kinshasa, le 7 juin 2021

Transmis copie pour information

Monsieur le Directeur Général de RawBank

A Kinshasa-Gombe.

A Madame ALIX VAN DEN BULTE

Agence Prestige-CCT

RawBank

Kinshasa-Gombe.

Concerne ;: données sur une carte bancaire MasterCard Platinum numéro 5466775112113058

Madame,

J’ai été, dans le cadre de mes fonctions de Ministre des Finances, bénéficiaire d »une carte bancaire MasterCard Platinum octroyée par la Banque Centrale du Congo, référenciée en concerne.

Faisant suite aux diatribes médiatiques, avec comme toile de fond une cabale visant à ternir mon image auprès de l’opinion publique à des fins politiciennes, je vous saurais gré de mettre à ma disposition, et ce officiellement, les informations ci-après relatives à ladite carte :

1. La date d’émission ;

2. Le cours de validité ;

3. Les modalités de son approvisionnement ;

4. Le nombre de fois où elle aurait été approvisionnée ;

5. Les éventuels retraits des espèces opérés auprès des distributeurs automatiques (localement ou à l’étranger) ;

6.  Les dates et les lieux de différentes transactions effectuées ;

7. La date de la dernière transaction ;

8. La solde disponible à reverser à la Banque centrale.

Je vous prie de réserver le bénéfice de l’extrême urgence à cette lettre dont le retour devrait permettre non seulement de rétablir la vérité escamotée, mais aussi et surtout de faire valoir ce que de droit.

            Veuillez croire, Madame, en l’assurance de ma considération distinguée.

SELE YALAGHULI

République Démocratique du Congo

PRESIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

INSPECTION GÉNÉRALE DES FINANCES

L’Inspecteur Général Chef de Service

Communiqué de presse

            L’Inspection Générale des Finances qui confirme l’existence de cartes de crédits liées au Compte Général du Trésor via les comptes RME de la Banque Centrale du Congo, dément catégoriquement être liée de près ou de loin à la liste dès bénéficiaires desdites cartes qui circule sur les réseaux sociaux.

            L’Inspection Générale des Finances se réserve le droit de communiquer, au moment opportun, sur la véritable liste des détenteurs ainsi que sur l’impact de  cette pratique illégale sur le Trésor public et les Réserves de Change.

          Fait à Kinshasa, le 08 juin 2021

           ALINGETE KEY Jules

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Assemblée Nationale (Palais du peuple/Lingwala)

Aubin MINAKU NDJALANDJOKO, Député national 3e Législature

                                                                       Kinshasa, le 07 juin 2021

A  Monsieur le Directeur Général

de la Raw Bank à Kinshasa/Gombe

Objet : Extrait de compte carte visa

           Aubin MINAKU NDJALANDJOKO

          Monsieur le Directeur Général,

      Par la présente, je sollicite l’extrait de compte carte visa émise par la Banque Centrale du Congo pour le compte du Président de l’Assemblée Nationale Aubin MINAKU NDJALANDJOKO auprès de votre institution.

             Je vous saurais gré de bien vouloir m’accorder le bénéfice de l’urgence à la présente requête.

             Veuillez recevoir mes parfaites salutations.

            Honorable Aubin MINAKU NDJALANDJOKO

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •