L’AFE.E.CO  a tenu  sa 3ème édition du REDAF en RDC

0
96

Dans le cadre des activités commémoratives de la Journée Internationale de la Femme (JIF), l’Association des femmes entrepreneurs du Congo(AFE.E.CO), a organisé sa troisième édition des rendez-vous d’affaires, le vendredi 24 mars 2017 au Cepas dans la commune de la Gombe, sous le thème : «Démarrer une entreprise constitue un effort en soi pour la femme ». Betty Mulanga, présidente de l’AFE.E.CO, Scolastique Mahindo, experte en autonomisation économique de la femme auprès de l’Onu-femme, ainsi que Henry Ileka,
coach en business developpement, étaient parmi les invités

Intervenant pour la circonstance, la présidente de l’AFE.E.CO, a loué les efforts conjugués aussi bien par les organisateurs, les intervenants que les partenaires qui ont œuvré pour la réussite de ce forum. Betty Mulanga a signalé que l’association a comme cheval de bataille, la promotion du travail de la femme, tandis que son but est de relever le niveau de l’entreprenariat de la femme, afin de la rendre capable  de décider et d’apporter le changement dans son milieu.

Parlant des domaines d’intervention, elle a épinglé l’autonomisation de la femme, les violences à l’égard de la femme, l’égalité des sexes, ainsi que les droits et la justice économique.

Toutefois, a-t-elle indiqué, le REDAF est organisé tous les deux ans avec différents thèmes. Pour cette fois-ci, il s’agit de la troisième édition. Une raison pour elle de rappeler que  la première édition avait eu lieu le 20 mars 2013, tandis que la seconde était intervenue
le 25 septembre 2015 au ministère du Genre, Famille et Enfant.

S’agissant du thème international : « Les femmes dans un monde du
travail en évolution pour un monde en évolution 50/50 », AFE.E.CO a
souligné que  ce thème a été retenu dans le souci de relever les défis
dans l’entreprenariat féminin.
Par ailleurs, la présidente d’AFE.E.CO a renchéri que ce forum était
nécessaire non seulement pour faire voir les obstacles, mais surtout
faire valoir le côté positif qu’offre l’entreprenariat, afin d’inciter
nombre des femmes à créer des entreprises, et renforcer la confiance
chez ces créatrices en devenir.
Pour finir, elle a conclu que ce forum était organisé dans le souci
de tester des idées, donner envie et enfin, mieux engager les femmes
par rapport au goût du risque.
Scolastique  Mahindo, experte en autonomisation économique de la femme
auprès de l’Onu-femme, au nom de la Représentante de l’ONU-FEMME en
RDC, s’est dit honorée de prendre la parole dans le cadre de ce forum,
ajoutant que  célébrer cette journée avec les femmes entrepreneurs
revêt une importance singulière. Car, il s’agit d’une grande
responsabilité.                 A en croire l’experte, l’une des voies pour le
renforcement de l’autonomisation de la femme consiste à avoir
plusieurs femmes engagées dans l’entreprenariat. Toutefois, elle a
déploré le fait qu’en RDC, beaucoup de femmes évoluent dans les
affaires sans pour autant respecter les règles de l’art.
Elle a encouragé l’AFE.E.CO à travers sa vision à renforcer les
capacités des femmes de son association, afin de les rendre plus
compétitives et productives pour mieux contribuer à l’émergence du
pays et porter haut l’étendard féminin dans le monde des affaires en
RDC à l’horizon 2030.
En conclusion, Henry Ileka, coach en business development  a rappelé
aux femmes quelques principes pour mieux réussir, dont notamment
croire en soi, rêver grand tant qu’on vit, faire application de la loi
de semence (qui sème le bien le récolte et vice-versa), éviter des
mots pourrissants à travers votre langue, faire bon usage de nos cinq
sens humains, savoir sentir les opportunités, etc.
Melba Muzola

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •