La VSV interpelle Kabila et Matata

0
61

Edifiée par les constats faits lors de diverses mandatures antérieures, la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (V.S.V.) a interpellé toutes les autorités du pays, particulièrement le Président de la République, Joseph Kabila et le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, sur l’urgente nécessité de combattre au sein du Gouvernement et dès à présent, la propension à l’enrichissement sans cause dans le chef de certains ministres. Sans toutefois oublier l’autre nécessité liée au respect des droits humains garantis par la Constitution de la République Démocratique du Congo et les instruments régionaux et internationaux, tels que droits à un salaire décent, à l’information, à la liberté d’expression, etc. C’était lors d’un point de presse autour du thème « Prise de position de la VSV relative au programme d’action du gouvernement », animé hier dimanche 13 mai 2012 à son siège de la commune de Ngaliema par Rostin Manketa et Peter Ntumba, respectivement directeur exécutif adjoint et coordonnateur national de la VSV. Une activité motivée particulièrement par l’investiture du gouvernement/Matata Ponyo par l’Assemblée nationale,  en date du 09 mai 2012.

A ce sujet la VSV a fait remarquer, dans un passé récent, l’indécent enrichissement de certains ministres qui, venus au gouvernement avec des revenus modestes, se sont accaparés des biens et fonds publics au détriment de la population. Actuellement, eux et leurs proches mènent un train de vie de princes. Pour la VSV, les Hautes autorités du pays doivent réagir et combattre cette prédation. Elle demande au gouvernement/Matata Ponyo de donner des signaux forts et clairs de transparence en matière de gestion des affaires publiques, notamment en se conformant à l’article 99 de la Constitution de la RDC qui oblige le Président de la République et les membres du gouvernement à déposer devant la Cour constitutionnelle, la déclaration  écrite de leur patrimoine familial, énumérant leurs biens meubles, y compris, des actions et parts sociales, des obligations et autres valeurs, des comptes en banque, y compris terrains non bâtis, forêts, plantations et terres agricoles, mines  avec indications des titres pertinents.

Une juste et équitable répartition du revenu national

La VSV tient toutefois à exprimer sa satisfaction pour la réduction de la taille du  gouvernement souvent très éléphantesque pour assouvir des appétits égoïstes et la course effrénée à l’enrichissement sans cause des responsables des partis politiques. Cela s’est toujours passé, selon la VSV, au grand dam de la population congolaise clochardisée à souhait. Elle souhaiterait aussi que le Premier ministre ait les mains libres et ne subisse aucune influence du fameux « gouvernement parallèle », en vue de lui permettre d’atteindre les objectifs de son plan d’action, notamment en ce qui concerne l’amélioration du cadre de vie et des conditions sociales de la population, la lutte contre la corruption, la concussion, la mauvaise administration de la justice, l’évasion fiscale, l’enrichissement illicite, le détournement en toute impunité des deniers publics, etc.

En définitive, la VSV demande au Président de la République de s’investir personnellement pour l’application, sur l’ensemble du pays, de la politique de la répartition juste et équitable du revenu national, en vue de mettre fin à l’accaparement de celui-ci par une  poignée d’individus au détriment de la majorité de la population, croupissant dans la misère la plus noire sous divers prétextes et de garantir la sécurité des personnes et de leurs biens.

RSK

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*