La Symocel au cheveu du processus électoral

0
154
La plate-forme des 11 organisations de la société civile réunies au sein de  la Cellule de Veille de la Synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Elections (SYMOCEL) a organisé une séance de travail, le samedi 26 mars 2016, à l’hôtel Memling, avec tous ses points focaux en vue de l’observation de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de nouvelles provinces. A cette occasion, 42 observateurs ont été déployés dans les entités politico-administratives concernées.
Selon le Bishop Djamba, coordonateur du Symocel, l’objectif visé était de suivre à la loupe toutes les phases du processus électoral. « Nous allons nous mobiliser pour suivre toute la situation de près, en proposant des réformes, s’il le faut », a-t-il martelé.
Pour l’élection des gouverneurs et leurs adjoints, la chambre d’analyse de la situation Room du  Symocel a relevé ce qui suit :
– Les 20 bureaux de vote observés ont ouvert les portes entre 9 heure et 11h13. Les retards étaient dus aux concertations entre acteurs politiques, notamment les collèges des votants. Et, les opérations se sont clôturées vers 12h30 ;
– Le personnel des bureaux de vote était présent partout, en dépit du variable d’un bureau à un autre (3-9), avec une faible implication de femmes ;
– Les opérations de vote se son déroulées normalement dans les 20 provinces concernées par le scrutin ; etc.
 « Il faut cesser d’attendre. Il faut être proactif »
Les 11 organisations, dont Caritas/Kikwit, Ligue des Electeurs (LE), Réseau National d’Observation et Surveillance des Electeurs au Congo (Renosec), Réseau Gouvernance Economique de Démocratie (REGED)… ont fait savoir qu’il est grand temps de se mettre en action, d’être proactif en toutes choses, en lieu et place d’attendre  que les choses passent, pour condamner plus tard les institutions.
Dans ce même registre, Maitres Sylvain Lumu et André-Marie Mwila ont rappelé qu’un observateur a pour mission de crédibiliser le processus électoral, étant donné qu’il travail selon le principe de la neutralité. Ainsi, les rapports que la Symocel va produire serviront de miroirs pour tous. C’est le lieu de préciser qu’elle est outillée en la matière car elle dispose d’une unité de monitoring, d’une salle de rédaction, d’une chambre juridique, etc.
On annonce, pour le cas d’espèce, qu’un rapport complet sur l’élection des gouverneurs de nouvelles provinces sera publié ce lundi 28 mars 2016, sauf imprévu.
Dorcas NSOMUE
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •