La Société civile encourage le dialogue dans les cinq communes

0
32

Une forte délégation de la Société civile de la Ville Province de Kinshasa, en partenariat avec la Mission de l’Organisation des Nations Unies au Congo (MONUC), circule en ce moment à travers la capitale dans le cadre d’une campagne d’explication et de sensibilisation des organisations communales de la Société  civile sur la « nouvelle vision de la société civile telle que décidée au Symposium national de la société civile, tenu au mois de mai 2009 ». A cette occasion, le mandat, le rôle et les réalisations de la MONUC sont présentés et expliqués à tous les participants à travers les communes visitées. C’est ainsi qu’on retrouve à la tête de cette délégation plusieurs personnalités du monde associatif tel que Me Marie André Muila Kayembe, questeur du Bureau national du Comité de suivi des actes du Symposium national ; Norbert Yamba Yamba, président du Bureau du Comité de suivi provincial pour Kinshasa, Laurent Oussous, représentant de la Monuc et plusieurs responsables d’ongs provinciales et locales. 

Plusieurs communes de la capitale ont été sensibilisées dans la période allant du 05 au 19 mai 2010 :  Limete, Lemba, Maluku, Kimbaseke et Selembao. La Société civile, comme l’a expliqué Me Muila le 08 mai, à Maluku, a sollicité l’appui de la Monuc dans cette activité. C’est ainsi que les journées organisées ont pour objectif global de mettre en place un cadre de dialogue et de partenariat responsable à tous les niveaux entre la Monuc et les organisations de la société civile (Osc). En outre, elles permettent non seulement d’informer les Osc sur le mandat, l’organisation et les réalisations de la Monuc mais aussi et surtout sur l’organisation et l’expertise des Osc, de permettre aux participants de réfléchir sur les actions et les stratégies que les Osc et la Monuc peuvent mener, ensemble ou individuellement et aider à consolider les canaux de communication, de collaboration mutuelle. En plus, ces journées de sensibilisation se terminent, dans chaque commune, par l’installation d’un bureau communal du Comité de suivi dont le rôle principal est d’être l’instrument de sensibilisation pour l’atteinte des objectifs fixés par le Symposium de mai 2009, à Ngada.

C’est ainsi que quatre bureaux communaux ont été installés. Ils sont conduits par Lazare Mukukunsu à Maluku ; Emmanuel Mpimpa à Kimbanseke ; Patrick Muamba à Limete et par Mme Betty Kabasu à Lemba. Par ailleurs, l’organisation du bureau de suivi de la commune de Selembao, où la délégation s’est rendue hier 19 mai 2010, n’est pas encore connue. 

  Des journées fructueuses à travers les communes

En prenant la parole aussi bien qu’à Lemba, Limete, Maluku ou à Kimbanseke, Me Muila a eu à présenter l’activité aux participants parmi lesquels, figuraient, à chaque fois, le bourgmestre ou son représentant ; des chefs de quartiers et des responsables et membres des Osc de la commune. Pour Muila, c’est à partir du Symposium organisé avec l’appui des partenaires tels que le Ministère du Plan, la Monuc, l’Union européenne, que le Bureau national du Comité de suivi a pensé apporter le message de la Société civile à la base. Pour canaliser efficacement l’aide obtenue des partenaires et pour que cette aide soit bien gérée, il faut que la société civile s’organise : au niveau du quartier, de la commune, du territoire, de la province, etc. Il faut alors changer de méthodes et retourner à la base et rester en contact avec elle pour que l’aide profite réellement à la population et qu’il y ait un changement dans le partenariat pour le développement de la commune et du pays. La population doit découvrir le leadership communal, des quartiers. Et le premier des partenaires à accompagner la Société civile dans cette campagne, c’est la Monuc.

Par ailleurs, à chaque étape, Laurent Oussous de la Monuc s’est réjoui de l’invitation de la Société civile qui l’aide à présenter son organisation à la base. Il a fait connaître le mandat de la Monuc. Il a dit profiter de l’occasion pour mieux connaître ce que fait la population à la base et a chaque fois invité la population à prendre plus d’engagement dans la consolidation de la paix. Une projection sur les activités de la Monuc était aussi au programme avant un débat houleux sur la justification de la présence de la Monuc, la fin de son mandat, le rapport entre la Monuc et les factions rebelles etc.

Enfin, Norbert Yamba Yamba, a invité la population de chaque commune à s’organiser, grâce à la décentralisation prônée par le gouvernement. Il a exhorté les participants à mettre un terme à la société civile de Télévision, du tribalisme, mais à construire une alliance entre les acteurs de la société civile et la population pour une participation citoyenne. Pour lui, la Société civile doit travailler en  partenariat avec le gouvernement central, les provinces, les communes. 

SAKAZ 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*