La rougeole frappe la RDC: 200 morts

0
121

Après les ravages d’Ebola l’année dernière à travers le territoire de Boende, dans la province de l’Equateur, une nouvelle épidémie vient de s’annoncer en République Démocratique du Congo. Il s’agit de la rougeole, une maladie cyclique qu’on avait fini par classer dans le lot des problèmes courants de santé publique.

Alertée par une source indépendante, Le Phare s’est précipité lundi au cabinet du ministre de la Santé, dans l’espoir d’obtenir des informations utiles pour cette « ennemie » des nourrissons et même de certains adultes. A ce niveau, le cabinet ministériel l’a aiguillé vers le PEV (Programme Elargie de Vaccination). Ici, il a été donné d’apprendre qu’une cellule de crise venait d’être mise en place, laquelle était occupée à cerner toutes les données de la situation et dispatcher les actions de riposte. D’où, il fallait attendre.

Cette attente a duré vingt-heures. Rendez-vous a été pris pour mardi 16 juin 2015. Et hier, comme convenu, le Directeur national du PEV (Programme Elargi de Vaccination), Dr Odry Mulumba, a fait état d’une épidémie d’une ampleur insoupçonnée. Se confiant au Journal « Le Phare », il a livré des chiffres alarmants sur cette épidémie.

Selon ce haut responsable du secteur national de la santé, 15.851 cas sont déjà enregistrés. 24 zones de santé sont touchées sur les 516 que compte l’ensemble de la République Démocratique du Congo. Et comme cela arrive en situation d’épidémies, l’on compte déjà des morts. Le bilan provisoire à la date d’hier se chiffrait à près de 200 morts (198 exactement). Selon les données disponibles, la rougeole s’est déclarée dans plusieurs provinces du pays entre la première semaine du mois de janvier 2015 et le 9 juin 2015.

A ce sujet, Dr Odry Mulumba du PEV a révélé que les six provinces touchées par cette épidémie de rougeole sont : Kongo Central, Bandundu, Equateur, Katanga, Nord-Kivu et Sud-Kivu.

Pas de rupture des stocks des vaccins

S’agissant des rumeurs faisant état d’une rupture des stocks des vaccins, Dr Odry Mulumba a fait savoir au Phare qu’il n’y avait pas de rupture de stocks. Les quantités disponibles sont suffisantes pour faire face à l’épidémie.
Poursuivant ses propos, le Directeur national du PEV a signalé que l’analyse des risques par rapport à cette épidémie de rougeole au niveau de l’ensemble du pays est en train d’être mise en œuvre afin d’organiser une campagne de suivi, qui devrait permettre de couper la chaîne de transmission.
Abordé par la suite au sujet de la même épidémie, Dr Calixte Shidi, spécialiste de la rougeole au PEV, a précisé que parmi les 24 zones de santé touchées, il y a notamment Luozi (Kongo Central) ; Gungu (Bandundu) ; Bikoro, Abuzi (Equateur) ; Malemba-Nkulu, Kashobwe, Kinkondja, Mukanga, Butumba, Bukama, Songa, Kinda, Nyunzu, Lubudi, Kasenga, Kabalo (Katanga) ; Mweso, Alimbongo, Pinga, Birambizo, Kayna, Karisimbi (Nord-Kivu) ; Kalehe, Bunyakiri (Sud-Kivu).
Toutefois, Dr Calixte Shidi a également indiqué que la riposte est déjà organisée dans les zones de santé de Gungu, Abuzi, Malemba-Nkulu, Kinkondja, Nyunzu, Kahele et Bunyakiri. En outre, il a renseigné que la prédominance des enfants touchés se situe dans la tranche d’âge d’une année à 5 ans. Mais on rencontre aussi des cas d’enfants de 6 à 9 ans.
Parmi les facteurs susceptibles d’être à la base de cette épidémie de rougeole, il a fait état de l’existence de beaucoup de zones de santé mal couvertes par la vaccination de routine et la vaccination pendant les campagnes de masses, la non-maîtrise du dénominateur, l’insécurité, la malnutrition, la démotivation des prestataires des soins, les difficultés logistiques, l’instabilité du personnel et enfin les groupes réfractaires (parents fétichistes, adeptes de certaines sectes, analphabètes).
Par ailleurs, Dr Calixte Shidi a souligné que le ministère de la Santé Publique a déjà déployé des équipes sur le terrain, lesquelles travaillent dans les zones touchées aux côtés de celles de Médecins Sans Frontières (MSF), en vue de mieux comprendre réellement les facteurs à la base de ces épidémies, qui surviennent malgré les vaccinations de routine.
Dr Calixte Shidi a souhaité que la prise en charge des cas soit réalisée le plus vite possible, afin d’éviter une large expansion de l’épidémie dans des provinces encore hors de portée de la rougeole, notamment Kinshasa, les deux Kasaï, le Maniema et la Province Orientale. Aussi a-t-il exhorté les populations de l’ensemble de la République, et singulièrement les parents, à amener leurs enfants aux services de vaccination et à respecter leur calendrier vaccinal. Car vacciner… c’est aimer ; vacciner… c’est protéger ; vacciner… c’est sauver.
Melba Muzola

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •