La rétrocession pour assainir Kinshasa

0
68

Décidé à stopper la chaîne de contamination de la pandémie de coronavirus dans la capitale, le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka a échangé, pour la énième fois, avec les bourgmestres des 24 communes le lundi 4 mai 2020.

            Au menu : l’intensification de la campagne de sensibilisation des Kinoises et Kinois au respect des mesures prises par le Chef de l’Etat dans le cadre de la crise sanitaire. La libération des enveloppes en rapport avec la rétrocession était également à l’ordre du jour..

            En dépit des difficultés financières auxquelles la ville fait face, le chef de l’exécutif provincial leur octroya des frais de rétrocession, tout en les invitant à les affecter avant aux travaux de salubrité publique dans leurs communes respectives, notamment par l’implantation des poubelles publiques. L’autorité urbaine a déploré la léthargie observée, ces derniers temps, dans l’assainissement des communes. Soucieux de voir Kinshasa revêtir sa belle robe d’antan, celle de « Kin-la-belle », le gouverneur a exhorté les responsables de différentes communes à redoubler d’ardeur pour davantage matérialiser le programme de « Kinshasa-Bopeto ».

            A cette occasion, il leur a rappelé la mesure interdisant la vente d’eau en sachet sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa. Pour faire appliquer ladite mesure, il leur a recommandé de s’appuyer sur des éléments de la Police nationale congolaise. 

            Face à la pandémie du coronavirus qui frappe de plein fouet le pays, l’autorité urbaine a invité ses collaborateurs à intensifier la sensibilisation de la population kinoise aux règles d’hygiène et aux gestes barrières, notamment le port obligatoire des masques ou cache-nez. Les 24 bourgmestres ont été interpellés sur le respect des mesures prises par le Chef de l’Etat dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, entre autres la fermeture totale des bars, terrasses et boites de nuit.

Séance tenante, Gentiny Ngobila a responsabilisé son ministre provincial ad intérim en charge de l’Intérieur, Didier Tenge-Te-Litho, pour veiller au respect strict de toutes les mesures prises dans le cadre de la lutte contre le covid-19 à Kinshasa.

            En sa qualité d’initiateur du programme « Kin-Bopeto », le gouverneur de la ville a promis de suivre personnellement ces travaux d’intérêt collectif visant l’assainissement de la capitale, notamment par des visites d’itinérance à travers les différentes communes.   

            Il y a lieu de relever le retour des montagnes d’immondices au niveau de plusieurs places et voies publiques à Kinshasa. C’est comme si le confinement de la Gombe était l’occasion toute rêvée, pour les chefs des municipalités « non confinées », de ne plus se sentir liés par l’opération « Kin-Bopeto », alors que celle-ci continue de préoccuper l’autorité urbaine.

 Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •