La Monusco souhaite le retour des réfugiés du Congo/Brazza

0
40

 Le porte- parole militaire de la Monusco, le lieutenant- colonel Mamadou Gaye, a annoncé que la Brigade de l’Ouest de la Monusco continuait à appuyer les efforts de médiation et de réconciliation entre les communautés Monzaya et Enyele, dans la province de l’Equateur. C’était lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Monusco tenue hier mercredi 23 mars 2011 au quartier général de la mission onusienne.

 Cela fait plusieurs semaines que la Monusco est engagée dans cette voie.  Cependant, les 160.000 réfugiés de la Rd Congo se trouvant au Congo/Brazzaville n’ont pas encore amorcé leur retour au pays. Une question a été posée hier au porte- parole militaire pour savoir pourquoi cette médiation n’a pas d’impact de l’autre côté du fleuve Congo.

 Le lieutenant colonel Mamadou Gaye a répondu que c’était un processus assez long dans la mesure où il y a eu rupture de confiance entre les deux communautés. Dès que le processus aboutira effectivement, il y aura un écho favorable du côté des réfugiés au Congo/Brazzaville.  
 Dans le même registre, le porte-parole militaire de la Monusco a signalé que la situation sécuritaire s’est améliorée à la suite d’une opération conjointe qui a contribué à restaurer la confiance des populations et à favoriser le retour des personnes déplacées en Province orientale. En plus de faciliter  la délivrance de l’assistance humanitaire, a-t-il dit, l’interaction avec les populations locales a permis une évaluation exhaustive de la situation sécuritaire et une planification des opérations futures.
 Par ailleurs, la Monusco a signalé la présence des enfants soldats parmi des éléments des groupes armés. Le 16 mars, deux enfants associés au Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), un mouvement politico- militaire affilié à l’ex- AMP, ainsi que quatre autres associés au groupe Mayi Mayi Patriotes résistants congolais (PARECO) se sont rendus à Minova. Ils ont été transférés à la section de Protection de l’Enfant à Goma.

Jean- René Bompolonga

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*