La Monusco conditionne son appui à la Ceni

0
63
Special Representative of the Secretary-De retour à Kinshasa, l’Abbé Apollinaire Malumalu, président de la Commission Électorale Nationale Indépendant active les choses pour que tout se déroule en bonne et due forme. Il a présidé la réunion du comité de partenariat  des élections, le vendredi 12 juin 2015 au siège de cette institution. C’était une réunion tripartite entre le bureau de la CENI, le gouvernement représenté par le ministre d’Etat et ministre de la Décentralisation, Salomon BANAMUHERE, et la communauté internationale, constituée des partenaires au développement et des chefs des missions diplomatiques accréditées en République Démocratique du Congo.
Au cours de cette rencontre, les différentes parties ont fait l’état du processus électoral sur plusieurs points, notamment les acquis de l’opération de stabilisation des cartographies opérationnelles, la fiabilisation du fichier électoral et le budget électoral. Ils ont aussi échangé sur  l’inscription des candidats aux élections provinciales et sur le calendrier électoral lui-même.
Devant la presse, l’Abbé Malumalu a souligné que tous les partenaires ont insisté sur le fait qu’ils sont disposés à appuyer le processus, un processus crédible,  réaliste, qui respecte tous les paramètres clés déjà connut. Il a cité les questions constitutionnelles qui concernent le processus lui-même et les questions de l’intégrité électorale et enfin le professionnalisme de la CENI qui a été salué, mais qui doit encore se consolider.
Ray Torres, directeur de la division des affaires politiques de la Monusco, représentant à cette réunion Martin Köbler, représentant du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, a déclaré : «….Nous avons renouvelé l’attachement de la Monusco à tous ces principes. Nous avons renouvelé notre offre d’appui mais nous avons aussi souligné que le Conseil de sécurité nous avait demandé de conditionner cet appui logistique et technique  par certains points. Il est important pour les Nations Unies qu’il y ait pendant la période pré-électoral, électoral et même après, un espace politique adéquat ; que les droits de l’homme soient protégés et connus ; que le processus en soi soit crédible… ».
            Il a, en outre salué les efforts fournis par la CENI, qui a pu faire face aux différentes étapes liées au processus électoral, notamment, la fiabilisation du fichier électoral,  dont l’audit  aura lieu dans les prochains jours. Et, il a indiqué  que la CENI les a invités à jouer le rôle d’observateur dans cet audit.
            Pour terminer, Ray Torres a encouragé le président de la Ceni, qui a depuis un certain temps entamé le processus des consultations avec les parties prenantes. « …Nous avons été très heureux d’entendre de la CENI que le processus de consultation que vous avez entamé, va continuer la semaine prochaine. C’est très important parce que nous l’espérons, cela nous mènera vers un calendrier qui sera consensuel. Vous ne pouvez pas chercher l’approbation de tout le monde tout le temps mais un minimum de consensus à travers un dialogue politique. Donc, nous vous remercions beaucoup et comptez sur notre appui et évidemment avec la vigilance qui nous caractérise », a-t-il conclu.
            «Exactement, nous venons de dire à la CENI et aux partenaires de la CENI pour ce processus électoral que notre rôle est de rassurer nos partenaires que le Gouvernement va pouvoir remplir et réaliser son contrat, spécialement en ce qui concerne le financement mais aussi en ce qui concerne la sécurisation des acteurs politiques au processus électoral avant, pendant et après les élections et nous avons salué également le travail technique qui a été réalisé par la CENI. Tout en tenant compte de la situation politique particulière de notre pays selon laquelle nous passons de 11provinces à 26, ce qui va donner du travail supplémentaire à la CENI.
            Et afin nous avons dit que notre Chef de l’Etat, son Excellence le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, a montré l’importance qu’il attache à ces prochaines élections qu’il veut crédibles, transparentes et apaisées et opposables à tous. C’est pour cela qu’il les a reçus hier, et c’est aussi encore une garantie supplémentaire formelle et absolue pour montrer que les élections se tiendront réellement, conformément au calendrier de la CENI, que nous voyons comme une structure indépendante», a déclaré Salomon Banamuhere, ministre d’Etat chargé de la Décentralisation.
Dorcas NSOMUE
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •