La Monusco a compris le message des Gomatraciens !

0
53

IMG_0592La situation sécuritaire au Nord-Kivu, jugée tendue et volatile la semaine dernière, a particulièrement dominé le point de presse hebdomadaire de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo(Monusco), hier mercredi 7 août 2013. Occasion pour le lieutenant-colonel Félix Prosper Basse, porte-parole militaire de la mission onusienne, d’éclairer l’opinion sur différents sujets y observé tels que le bilan du récent ultimatum lancé aux forces négatives, le mouvement de protestation de la population de Goma, l’appel au calme de la Monusco, etc. 

En effet, à en croire ce casque bleu, la Monusco a bien pris note des réactions de la population de Goma qui veut l’extension de la zone de sécurité. « Nous l’avons compris. Il est tout à fait normal qu’elle réagisse…En collaboration parfaite avec les FARDC, nous renforçons les mesures de sécurité et de protection des civils de Goma… » a-t-il déclaré, affirmant par ailleurs que le dispositif en place n’est qu’une première étape.

Tout en invitant la population de Goma au calme, le lieutenant-colonel Basse a rassuré qu’il est difficile de mettre à la connaissance de la population toutes les tactiques de guerre mises en place par la Monusco. « La Brigade d’intervention ne ménagera aucun effort pour neutraliser les forces négatives, y compris le M23… » a-t-il garanti.

            Concernant le bilan du dernier ultimatum lancé aux forces négatives, la Monusco a enregistré une reddition de 28 hommes et une récupération de 24 armes. « C’est une étape d’un processus global… »

            Engagées dans la défense de la capitale provinciale, les troupes de la Monusco, a-t-on indiqué, maintiennent toujours leurs déploiements et conduisent régulièrement des patrouilles dans le but d’empêcher toute progression des éléments du M23 vers cette agglomération urbaine. A Kiwanja, par exemple, le calme semble revenu durant la semaine écoulée et les populations locales continuent de vaquer normalement à leurs occupations quotidiennes. « Les rapports ont néanmoins signalé la stigmatisation de la présence de la MONUSCO dans cette localité par le M23 auprès des populations civiles. Par ailleurs, des rapports en provenance des sources concordantes renseignent que le mouvement rebelle du M23 a institué des taxes, et initié leur perception auprès des populations civiles vivant dans les territoires sous son occupation » a appuyé l’agent onusien.

            Par ailleurs, poursuivant dans le Nord-Kivu ses six opérations unilatérales dénommées : « Wide awake » (Réveil total), « Formidable » (Formidable), « Silent Guns » (Armes silencieuses), « Blue Redoubt I & II » (Forteresse bleue I & II), « Strong Flank » (Flanc rigide), et « Blue Eagle » (Aigle bleu), initiées dans le but de sécuriser les populations civiles, dissuader et contrer toute menace des groupes armés contre la ville de Goma, la Monusco a avoué que le déploiement de ses troupes vise à dissuader tout mouvement des rebelles du M23 vers Sake d’abord. Ensuite, d’occuper les positions autour de Goma, et enfin, d’assurer la protection des populations civiles ainsi que la restauration de l’autorité de l’Etat dans cette zone. « Un poste opérationnel a ainsi été déployé au camp des déplacés de Mugunga III, et des cellules conjointes de surveillance ont été établies avec le 41ème bataillon commando FARDC à Sake et Goma » a renseigné Félix Prosper Basse.

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*